Avec Vous à Bois le Roi, La liste éco-citoyenne

NOTRE POSITION QUANT AU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES

46239241651_df3b00e584_n

Le mouvement des gilets jaunes est l’expression des invisibles qui enfin deviennent visibles, de nos concitoyens les plus broyés par les ravages d’un capitalisme sans limite …..

Nous partageons leur constat : un écart toujours plus criant entre une élite qui s’accapare le pouvoir et des classes sociales toujours plus délaissées auxquelles cette même élite ne s’adresse qu’à la veille des élections pour lui expliquer la manière dont elle doit penser et voter !.

De ce mépris de classe, résultent, notamment accaparement de la prise de décision par un petit nombre et pauvreté pour le plus grand nombre, raréfaction de l’emploi, abandon des services publics en zones péri-urbaines et rurales, diminution des prestations sociales et de leurs financement collectif…

Dans ce réveil salutaire de la conscience de classe, les revendications des femmes s’avèrent décisives dans le déploiement du mouvement.

Les horaires atypiques qui érodent les volontés de travailler les plus farouches, la précarité, les fins de mois difficiles, les temps partiels, les horaires atypiques, les inégalités salariales, les violences : elles connaissent ! L'égalité salariale est une mesure impérative ; la lutte contre les temps partiels imposés est une exigence car ils privent les femmes de l'autonomie financière dont elles ont besoin.

Nos propositions rejoignent les revendications des gilets jaunes sur :

  • les cotisations salariales et assurance maladie : la nécessaire hausse des salaires ; le refus des retraites à points et des assurances privées qui vont creuser les inégalités ;
  • l'injustice sociale et fiscale : le rétablissement de l'ISF, les moyens d'une réelle lutte contre la fraude fiscale, la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité (pourquoi pas un taux zéro, compensé par un taux alourdi sur les produits de luxe) ;
  • le Contrat à Durée Indéterminée devrait être la norme, pour les femmes comme pour les hommes. Une pension minimum égale au Smic mensuel pour toutes et tous est indispensable ;
  • la transition écologique : elle permettra la création d'emplois induits (énergies renouvelables, isolation, etc...), la taxation des produits pétroliers modulée suivant le lieu de consommation, taxer les gros pollueurs. La transition écologique sera sociale ou n’existera pas !
  • la Démocratie: la mise en place du Référendum d’Initiative Citoyenne après un temps suffisant d'information et de débats, le Sénat qui doit représenter le local (1/3 communes, 1/3 départements, 1/3 régions) ;
  • la défense des services publics (de santé,  d’éducation, de transports, culturels et sportifs,...) qui doivent relever du domaine public ;
  • l’obligation des transnationales à respecter les règlementations nationales.

La concrétisation de telles mesures nécessite de nouvelles institutions et un message très clair  vis-à-vis de l’Union européenne qui surdétermine tous les funestes choix de ces dernières décennies. L’Europe qui se construit au profit des oligarchies et contre les peuples n’est pas la nôtre. Souveraineté populaire et nationale sont étroitement mêlées. Les marchés n’ont pas à décider de nos vies !

Les mesurettes économiques annoncées par ce gouvernement ne répondent en rien aux attentes de changement. Elles portent le sceau d’un libéralisme économique assumé et d’un conservatisme dans l’exercice du pouvoir, maintenant bien visible. Dans les médias le pouvoir jette de la poudre aux yeux ; dans les cortèges, des grenades aveuglantes : 

  • le "Grand Débat" n’est qu'une gigantesque supercherie, un moment de "concertation" ponctuel qui ne répond en rien à la nécessité de plus d’horizontalité dans toutes les strates institutionnelles et décisionnaires ;
  • les mesures fiscales (heures sup et primes exonérées de cotisations sociales) s’apparentent à de la charité alors qu’il faudrait davantage de solidarité, comme le retour de l’ISF ou la suppression de la flat-tax et davantage de réflexion pour trouver de nouvelles ressources de financement aux prestations sociales ;
  • la loi scélérate pour « encadrer » les manifestations renforce l’arsenal policier et judiciaire. Elle criminalise la contestation sociale pour mieux la faire taire. Demain peut-être des régimes encore moins enclins à conserver les formes républicaines trouverons ainsi  à leur disposition la palette des lois  propres à museler le peuple ;
  • le caractère vital de la transition écologique exacerbe toujours plus les tensions sociales dès lors que l’oligarchie refuse de résilier ses choix néo -libéraux mortifères. Celle-ci préfère taxer les pauvres plutôt que les actionnaires ! Les difficultés qu'elle rencontre à faire payer ses choix de classe aux dominés n’est pas un problème de « mauvaise communication nécessitant de faire preuve de plus de pédagogie » comme tend à le faire croire l’organisation du « Grand débat national » mais relève simplement de l’exacerbation de la lutte des classes.

Notons à ce propos avec quel zèle les nouveaux élus de l’équipe majoritaire bacotte, bons élèves de la macronie, se sont évertués à ânonner la vulgate libérale lors dudit « Grand débat national ». Une seule réunion ne suffisant d'ailleurs pas pour épuiser les poncifs, trois café-débats seront organisés à Bois le Roi.

Nos affaires politiques locales en effet font hélas écho à ce qui se déroule au niveau national. Sous des prétextes aussi divers que fallacieux, l’équipe municipale a ainsi rejeté nos propositions pour plus de démocratie participative, refusant les conseils de quartier, le conseil des jeunes et le référendum d’initiative locale.

Chacun aura pu voir en outre lors des récents vœux du maire, la quasi-totalité de nos conseillers municipaux bacots, majoritaires et oppositionnels de Droite ensemble réunis sur l’estrade, applaudir à tout rompre les discours démagogiques des députés libéraux ressassant la sempiternelle antienne sur l'impôt  « le taux de prélèvement obligatoire français qui est un des plus élevés d’Europe », sans avoir l’honnêteté de le rapporter aux services rendus !

Comment peut-on amorcer de grands débats dès lors que le cadre de réflexion imposé occulte les sujets structurants ?

 

Posté par Solange Blais à 17:56 - Permalien [#]
Tags :

PRÉSENCE DES ÉLUS D'AVABLR DANS LES DIVERSES COMMISSIONS

Au fil des séances du Conseil municipal, il est procédé à l'élection des membres de ses diverses commissions. Au terme  de la séance de février 2019, la présence des élus et militants d'AVABLR se répartit comme suit :

 

Capture commissions

N'hésitez pas à les solliciter autant que de besoin.

Posté par Solange Blais à 19:52 - - Permalien [#]
Tags :

ORDRE DU JOUR DES CONSEIL MUNICIPAUX

 

Le conseil municipal d'avril 2019 se tiendra à la mairie de BLR mercredi 10 avril 2019 à 20h30 ; son ordre du jour contient notamment :

  • l'adoption du compte administratif 2018 (c'est à dire la publication et le quitus des comptes de l'exercice précédent);
  • l'adoption du budget primitif 2019 (c'est à dire la publication et l'adoption des autorisations de dépenses et de recettes prévues pour le présent exercice).

ODJ_du_CM_du_mercredi_10_avril_2019 

1024px-Bois-le-Roi_mairie_1

 

Ordre du jour des séances passées :

ODJ_du_CM_du_jeudi_21_de_mars_2019

Monsieur_le_sous-Prefet_de_Fontainebleau_fevrier_2019

ODJ_du_CM_du_jeudi_14_fevrier_2019

ODJ_du_CM_du_jeudi_17_janvier_2019

ODJ_du_CM_du_jeudi_13_decembre_2018

ODJ_du_CM_du_jeudi_15_novembre_2018

 

449px-Marianne_Dordogne

 Compte-rendu du 1er conseil municipal de la nouvelle mandature :

Vous trouverez sur ce site la déclaration de Camille GIRE faisant suite à l'élection du nouveau maire lors du 1er conseil municipal. Il est à noter que M. GAUTHIER, sollicité pour prendre la parole, s'est contenté, en substance, d'un laconique " je dis comme la dame ".

Pour éclairer le déroulement de la séance, précisons que sommes allés au terme de notre démarche en présentant la candidature de Camille GIRE à la fonction de maire. Démarche évidemment symbolique mais cohérente qui amène le résultat sans surprise : 

  • pour D. DINTILHAC = 21 voix,
  • pour C. GIRE =  2 voix,
  • 5 blancs + 1 nul.

Remarquons ainsi que, contrairement à sa promesses explicite largement diffusée dans l'entre-deux tours,  Monsieur TURQUET n'a pas brigué la charge de maire.

En revanche, alors que nous avions voté "blanc" pour la désignation des 6 adjoints de la municipalité estimant qu'il s'agissait en l'occurrence d'une affaire interne à celle-ci, le résultat fut :

  • pour la liste d'adjoints proposée par le nouveau maire = 23 voix soit 2 voix de plus que la majorité municipale.
  • blancs = 6 voix (dont les nôtres).

Sur l'analyse de ce scrutin (au demeurant un épiphénomène) : Nous restons dubitatifs quant à l'interprétation politique de cet anonyme soutien d'une partie de l'Opposition à l'organisation de la municipalité "néo-Delportienne" qui recueille 2 voix - nécessairement exprimés secrètement - par des "opposants" ; d'aucuns se croient-ils encore dans la majorité ? Ce type d'inconsistance politicienne ne peut, à juste raison, que favoriser l'absention de citoyens écoeurés par de telles manoeuvres.

 

Sur le fond : Pas d'adjoint(e) à la Démocratie locale comme nous l'espérions. Pas davantage d'adjoint(e) aux sports / un nombre resserré d'adjoints (6) alors que la loi en autorise 8 et que le court temps du mandat impose un investissement personnel d'autant plus intense "pour faire ses preuves".

 

Camille GIRE

Jean-Luc PERRIN

Posté par Solange Blais à 01:19 - - Permalien [#]
Tags :

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS ! Rendez-vous vendredi 5 avril à partir de 18 H 30 devant la gare de BLR

Photo coquelicots

 

L’heure n’est plus à compter les oiseaux, les abeilles, les papillons morts et les humains malades. Le constat a été fait tant de fois, au travers de centaines d’études scientifiques rigoureuses, que discuter encore n’a plus de sens. Il faut se lever. Notre pays est devenu méconnaissable à cause des pesticides. Toutes les politiques ont échoué. Pis : toutes les équipes politiques au pouvoir depuis l’après-guerre ont soutenu le crime et continuent de le faire. La démission de Nicolas Hulot a montré au passage le rôle délétère des lobbies, qui défendent perpétuellement des intérêts financiers au détriment du sort commun.


Nous lançons ce 12 septembre 2018 un immense Appel qui doit provoquer un soulèvement pacifique de la société française. Il pourrait durer deux ans et vise à mobiliser au moins cinq millions de soutiens. C’est ambitieux, mais l’objectif l’est, car il s’agit d’obtenir l’interdiction de tous les pesticides (de synthèse) en
France.


Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel. Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir tout de suite.


Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie
de pesticides. C’est sur eux que nous comptons.

 

Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère

et intime de répandre cet Appel


Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir tout de suite. Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie de pesticides. C’est sur eux que nous comptons.

 

APPEL À LA RÉSISTANCE POUR L’INTERDICTION

DE TOUS LES PESTICIDES DE SYNTHESE

Nous voulons des coquelicots

Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.

Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

 

coquelicot 2

« L’Appel n’est jamais qu’un départ. Ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’oeuvrer à la victoire. »

La vaste campagne qui commence a besoin du soutien de tous, car tous, y compris les journalistes qui en parleront peut-être, sont concernés de la même manière. Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel, de manière qu’il devienne viral et atteigne le moindre recoin de la société. Pour la raison, évidente pour nous, qu’il n’est pas une parole écologiste ou politique au sens étroit, mais bien un Appel d’humains à tous les autres humains. Pour nous, c’est l’heure, et elle ne repassera pas.


Cet Appel se décompose ainsi. D’abord et bien entendu, nous invitons toutes et tous à le signer à l’adresse internet : nousvoulonsdescoquelicots.org. Le 12 septembre a paru aux éditions " Les Liens qui libèrent (LLL) " un livre-manifeste signé par Fabrice Nicolino et François Veillerette : " Nous voulons des coquelicots ". La chanteuse Emily Loizeau prépare une chanson qui nous accompagnera pendant des mois.

 

Loin d’être un point d’arrivée, l’Appel n’est jamais qu’un départ. Ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’oeuvrer à la victoire. Comment ? Nous faisons fabriquer un coquelicot en tissu de récupération dans un atelier de réinsertion, qui servira de cocarde, de bannière et de point de ralliement. Il est muni d’un système d’attache qui permettra de le porter à sa boutonnière et sera vendu, car il s’agit d’un acte de soutien à l’Appel, deux euros. Nous espérons que ce bel objet sera autant porté que la petite main de SOS Racisme il y a trente ans. Pendant toute la durée de l’Appel — deux ans, rappelons-le — et chaque mois, les signataires se retrouveront le même jour et à la même heure sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent. Et tout à commencé le vendredi 5 octobre à 18 h 30.


Pendant ces deux années, à la manière d’un téléthon anti-pesticides, nous souhaitons que des milliers d’événements de toutes tailles et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons. Nous donnerons plus tard la liste, déjà importante, des groupes, associations et personnalités qui soutiennent notre grand mouvement démocratique. Nous n’avons sollicité aucun politique, car c’est désormais la société qui parle.


NOUS VOULONS DES COQUELICOTS :

Rendez-vous vendredi 5 avril à partir de 18 h 30 devant la gare de BLR


Posté par Solange Blais à 23:56 - Permalien [#]
Tags :

RÉSULTATS DES ÉLECTIONS (2nd tour)

imagesHIJZV2Q5

CLIQUER__RESULTATS_ELECTIONS_MUNICIPALES_2018

Dans un contexte de forte démobilisation électorale, la LISTE ÉCO-CITOYENNE AVABLR arrive néanmoins à légèrement augmenter ses voix. Elle maintient et conforte ainsi son 2ème siège au sein du Conseil municipal.

Elle devance même la liste du maire sortant dans le bureau n°3 (Bon... d'accord ! Il y avait mis du sien, mais quand même ...! ). Notons qu'elle y devance également la liste jumelle du maire, celle de P. GAUTHIER surnommé sur ce site P. le PPPPPPP*.

Bref :

  • En 2014 face à 2 listes de droite => AVABLR = 14 %,
  • En 2018 face à 3 listes de droite => AVABLR  = 16 % et c'est pas si mal eu égard à la sociologie peu favorable de BLR aux thèmes qui modèlent notre identité politique.

Les résultats chiffrés sur la base des inscrits et avec des commentaires plus complets seront ultérieurement publiés

 *Patrick le Partisan du Parking Particulièrement Polluant en Partenariat Public-Privé. Voir la rubrique " PARKING SOUTERRAIN : Patrick, STP laisse béton ! "

Posté par Solange Blais à 23:45 - Permalien [#]