Avec Vous à Bois le Roi, La liste éco-citoyenne

NOS ÉLUS DANS LES COMMISSIONS MUNICIPALES

 

 

image commissions

Le Conseil municipal lors de sa séance du 15 novembre a procédé à la mise en place d'une première série de commissions municipales. Le tableau ci-dessous détaille la participation de chacun de nos élus dans les diverses commissions à ce jour ouvertes. Il sera mis à jour au fil des conseils.

 Commissions municipales AVABLR

 

Posté par Solange Blais à 00:20 - Permalien [#]
Tags : ,

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 13 DÉCEMBRE

 

1024px-Bois-le-Roi_mairie_1

Le troisième conseil municipal de la nouvelle mandature se tiendra à la mairie de BLR jeudi 13 décembre 2018 à 20h30. Retrouver son ordre du jour en cliquant sur le fichier ci-dessous.

ODJ_du_CM_du_jeudi_13_decembre_2018

Ordre du jour des séances passées :

ODJ_du_CM_du_jeudi_15_novembre_2018

 

449px-Marianne_Dordogne

 Compte-rendu du 1er conseil municipal de la nouvelle mandature :

Vous trouverez sur ce site la déclaration de Camille GIRE faisant suite à l'élection du nouveau maire lors du 1er conseil municipal. Il est à noter que M. GAUTHIER, sollicité pour prendre la parole, s'est contenté, en substance, d'un laconique " je dis comme la dame ".

Pour éclairer le déroulement de la séance, précisons que sommes allés au terme de notre démarche en présentant la candidature de Camille GIRE à la fonction de maire. Démarche évidemment symbolique mais cohérente qui amène le résultat sans surprise : 

  • pour D. DINTILHAC = 21 voix,
  • pour C. GIRE =  2 voix,
  • 5 blancs + 1 nul.

Remarquons ainsi que, contrairement à sa promesses explicite largement diffusée dans l'entre-deux tours,  Monsieur TURQUET n'a pas brigué la charge de maire.

En revanche, alors que nous avions voté "blanc" pour la désignation des 6 adjoints de la municipalité estimant qu'il s'agissait en l'occurrence d'une affaire interne à celle-ci, le résultat fut :

  • pour la liste d'adjoints proposée par le nouveau maire = 23 voix soit 2 voix de plus que la majorité municipale.
  • blancs = 6 voix (dont les nôtres).

Sur l'analyse de ce scrutin (au demeurant un épiphénomène) : Nous restons dubitatifs quant à l'interprétation politique de cet anonyme soutien d'une partie de l'Opposition à l'organisation de la municipalité "néo-Delportienne" qui recueille 2 voix - nécessairement exprimés secrètement - par des "opposants" ; d'aucuns se croient-ils encore dans la majorité ? Ce type d'inconsistance politicienne ne peut, à juste raison, que favoriser l'absention de citoyens écoeurés par de telles manoeuvres.

 

Sur le fond : Pas d'adjoint(e) à la Démocratie locale comme nous l'espérions. Pas davantage d'adjoint(e) aux sports / un nombre resserré d'adjoints (6) alors que la loi en autorise 8 et que le court temps du mandat impose un investissement personnel d'autant plus intense "pour faire ses preuves".

 

Camille GIRE

Jean-Luc PERRIN

Posté par Solange Blais à 01:19 - - Permalien [#]
Tags :

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS ! Rendez-vous vendredi 4 janvier à partir de 18 H 30 devant la gare de BLR

Photo coquelicots

 

L’heure n’est plus à compter les oiseaux, les abeilles, les papillons morts et les humains malades. Le constat a été fait tant de fois, au travers de centaines d’études scientifiques rigoureuses, que discuter encore n’a plus de sens. Il faut se lever. Notre pays est devenu méconnaissable à cause des pesticides. Toutes les politiques ont échoué. Pis : toutes les équipes politiques au pouvoir depuis l’après-guerre ont soutenu le crime et continuent de le faire. La démission de Nicolas Hulot a montré au passage le rôle délétère des lobbies, qui défendent perpétuellement des intérêts financiers au détriment du sort commun.


Nous lançons ce 12 septembre 2018 un immense Appel qui doit provoquer un soulèvement pacifique de la société française. Il pourrait durer deux ans et vise à mobiliser au moins cinq millions de soutiens. C’est ambitieux, mais l’objectif l’est, car il s’agit d’obtenir l’interdiction de tous les pesticides (de synthèse) en
France.


Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel. Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir tout de suite.


Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie
de pesticides. C’est sur eux que nous comptons.

 

Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère

et intime de répandre cet Appel


Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir tout de suite. Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie de pesticides. C’est sur eux que nous comptons.

 

APPEL À LA RÉSISTANCE POUR L’INTERDICTION

DE TOUS LES PESTICIDES DE SYNTHESE

Nous voulons des coquelicots

Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.

Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !

Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

 

coquelicot 2

« L’Appel n’est jamais qu’un départ. Ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’oeuvrer à la victoire. »

La vaste campagne qui commence a besoin du soutien de tous, car tous, y compris les journalistes qui en parleront peut-être, sont concernés de la même manière. Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel, de manière qu’il devienne viral et atteigne le moindre recoin de la société. Pour la raison, évidente pour nous, qu’il n’est pas une parole écologiste ou politique au sens étroit, mais bien un Appel d’humains à tous les autres humains. Pour nous, c’est l’heure, et elle ne repassera pas.


Cet Appel se décompose ainsi. D’abord et bien entendu, nous invitons toutes et tous à le signer à l’adresse internet : nousvoulonsdescoquelicots.org. Le 12 septembre a paru aux éditions " Les Liens qui libèrent (LLL) " un livre-manifeste signé par Fabrice Nicolino et François Veillerette : " Nous voulons des coquelicots ". La chanteuse Emily Loizeau prépare une chanson qui nous accompagnera pendant des mois.

 

Loin d’être un point d’arrivée, l’Appel n’est jamais qu’un départ. Ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’oeuvrer à la victoire. Comment ? Nous faisons fabriquer un coquelicot en tissu de récupération dans un atelier de réinsertion, qui servira de cocarde, de bannière et de point de ralliement. Il est muni d’un système d’attache qui permettra de le porter à sa boutonnière et sera vendu, car il s’agit d’un acte de soutien à l’Appel, deux euros. Nous espérons que ce bel objet sera autant porté que la petite main de SOS Racisme il y a trente ans. Pendant toute la durée de l’Appel — deux ans, rappelons-le — et chaque mois, les signataires se retrouveront le même jour et à la même heure sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent. Et tout à commencé le vendredi 5 octobre à 18 h 30.


Pendant ces deux années, à la manière d’un téléthon anti-pesticides, nous souhaitons que des milliers d’événements de toutes tailles et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons. Nous donnerons plus tard la liste, déjà importante, des groupes, associations et personnalités qui soutiennent notre grand mouvement démocratique. Nous n’avons sollicité aucun politique, car c’est désormais la société qui parle.


NOUS VOULONS DES COQUELICOTS :

Rendez-vous vendredi 4 janvier à partir de 18 h 30 devant la gare de BLR


Posté par Solange Blais à 23:56 - Permalien [#]
Tags :

DÉCLARATION DE CAMILLE GIRE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2018

 

330px-Montesquieu_Defense

Déclaration de Camille GIRE au conseil municipal du 18 octobre 2018

 

 «  Félicitations, Monsieur le Maire, pour votre élection.

Nous félicitons de même toute l'équipe Unis pour Bois le Roi et nous lui souhaitons énergie, dynamisme et réussite pour réaliser les projets dont Bois le Roi a besoin.

Avant de préciser la position de notre groupe pour le court mandat qui va suivre je souhaiterais remercier le personnel de la commune et les citoyens qui ont permis l'organisation et le bon déroulement dans un climat serein des 2 tours de scrutin du 7 et 14 octobre. J'aurais aimé le dire dès dimanche soir, mais apparemment il n'était pas prévu, après la déclaration du vainqueur, que les équipes perdantes aient la parole. C'est dommage !

Nous remercions chaleureusement les habitantes et habitants de Bois le Roi qui ont  voté pour  « La liste Éco-Citoyenne Avec vous à Bois le Roi ». Ils ont montré leur volonté que les valeurs mises en avant par notre liste : justice sociale, citoyenneté, écologie, épanouissement de tous les bacots, accès de tous aux activités culturelles et sportives, démocratie participative, soient présentes et défendues au sein du conseil municipal.

En gardant comme fil conducteur ces valeurs, nous ferons au cours de ce mandat, comme nous l'avons toujours fait, des propositions concrètes et nous étudierons chaque dossier avec sérieux, conviction et énergie. Nous serons ainsi une opposition qui se veut constructive et utile à l'intérêt général et au dynamisme de Bois le Roi.

Pour qu'une opposition - comme la nôtre - soit concrètement constructive, il est nécessaire que les pratiques de la majorité montrent des ouvertures permettant la coopération et le partage des informations.

 

Comme nous l'avons écrit entre les deux tours à l'ensemble des listes, nous attendons aussi de votre part des avancées pour une démocratie locale vivante et partagée :

  • nous attendons plus de démocratie participative : la démocratie représentative ne suffit pas. Lors du scrutin de dimanche dernier, seulement 46% des bacots se sont exprimés ;
  • pour une meilleure prise en compte de l'expression de tous les bacots, nous demandons :
    • la constitution de conseils de quartier avec une enveloppe budgétaire et un référent élu,
    • la mise en place d'un conseil des jeunes et d'un conseil des aînés,
    • l'ouverture des commissions municipales consultatives aux bacots et aux associations ;
  • nous attendons aussi plus de démocratie au sein du conseil municipal ainsi qu’une prise en compte légitime de l'expression des oppositions (oppositions minoritaires en sièges mais dont il faudra se souvenir qu’elles rassemblent plus de la moitié des suffrages). Nous demandons donc la mise en place rapide d'un groupe de travail visant à élaborer ensemble le règlement intérieur du conseil municipal. Ce règlement intérieur doit être voté dans les six mois suivant le renouvellement du conseil, mais vu la brièveté du mandat actuel, nous souhaitons qu'il soit opérationnel dès janvier 2019 et permette à l'opposition de travailler de façon constructive aux projets, de s'exprimer équitablement et de faire avancer des propositions différentes.

 

En parlant de projets à travailler, nous pensons en premier lieu à celui de la maison médicale. Le projet de maison médicale est un sujet dont l'urgence et la nécessité ont été reconnues par l'ensemble des listes. Nous demandons donc de travailler ensemble, dès maintenant sur ce projet et tout au long de son élaboration. Pour notre part ce sujet est prioritaire et nous sommes convaincus de l'intérêt d'un travail collectif pour une réalisation meilleure et durable. Nous y sommes prêts !

 

Pour finir mon propos, le rôle de l'opposition est aussi de favoriser une plus grande transparence des décisions prises, de questionner ce qui est souvent présenté comme évident, d'alerter sur les conséquences de certains choix, d'avancer des solutions alternatives, en un mot : s'opposer. Nous tâcherons donc d'être constructifs, vigilants et créatifs ».

Posté par Solange Blais à 22:48 - - Permalien [#]
Tags : , ,

POUR UNE DÉMOCRATIE LOCALE VIVANTE ET PARTAGÉE

 

Nuage-dl-hab1

 

POUR UNE DÉMOCRATIE LOCALE VIVANTE ET PARTAGÉE

 

A la suite des résultats du premier tour, nous avons sollicité les 3 autres listes pour organiser un débat contradictoire dans le courant de la semaine. Nous souhaitions qu’il soit possible de discuter ensemble, de comparer projets et mesures devant et avec les Bacots. C’eut été également l’occasion de confronter certaines propositions avec le principe de réalité et de donner sens et profondeur à ces lettres de bonnes intentions sans conséquences que représentent hélas trop souvent les programmes électoraux.

Arguant du manque de temps et des difficultés de concrétisation d’une telle proposition dans l’entre-deux tours, nos concurrents ont repoussé cette proposition, préférant de fait la tenue de réunions classiques mêlant longs monologues soporifiques et, pour les plus caricaturales, sessions de questions-réponses préparées sans intervention du public.

Voilà un très mauvais signal envoyé pour l’avenir !

Nous prenons toutefois acte de l’engagement conjoint de procéder à un débat contradictoire lors du renouvellement généralisé de la mandature.

Pour autant la démocratie locale ne s’exerce pas que les veilles de scrutin. C’est un exercice difficile, coûteux en temps et en énergie  C’est une haute exigence dont le dilettantisme, le repli sur soi et l'absence d'écoute ne doivent pas constituer le substitut.

Nous rappelons à nos concurrents que le temps est ce qui va manquer le plus durant cette – courte – fin de mandature. Il ne faudrait donc pas que  la difficulté à gérer l’urgence soit systématiquement reprise comme excuse pour outrepasser les principes élémentaires d’une démocratie saine et partagée.

Légitimement inquiets quant à de possibles dérives autocrates, nous demandons donc à nos différents concurrents de s’engager par écrit sur les points suivants afin d’assurer une démocratie locale ouverte, transparente, partagée et respectueuse de l’opposition :

  • programmer annuellement l'agenda des conseils municipaux ;
  • informer de l’ordre du jour des conseils municipaux plus d’une semaine à l’avance (au moins 10 jours) ;
  • fournir tous les éléments nécessaires à l’étude et l’analyse des dossiers importants  dès leur début et non pas seulement lors de la décision finale portant à vote ;
  • ouvrir les différentes commissions consultatives aux Bacots, fixer leurs missions ainsi qu’un agenda relatif à leur tenue ;
  • permettre aux élus nommés en commission de disposer de suppléants pour assurer à l'opposition la possibilité de travailler de façon constructive aux projets ;
  • réaliser un procès- verbal de ces commissions qui sera ensuite disponible sur le site de la mairie ;
  • confier la présidence de la commission des finances  à l’opposition à l’instar de notre Parlement et de la pratique de nombreuses villes 
  • procéder à l’enregistrement sonore et à la diffusion internet des débats du conseil municipal ;
  • instaurer des conseils de quartier disposant d’un référent élu, une enveloppe budgétaire et un agenda ;
  • créer une délégation “d’adjoint à la Démocratie locale” en charge de mettre en oeuvre ces bonnes pratiques.

Posté par Solange Blais à 23:48 - Permalien [#]
Tags :