Déclaration solennelle des élus du groupe AVABLR et des élus du groupe indépendant lue devant les conseillers réunis pour le Conseil municipal du 15 juin

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élus de la majorité,

 

Nous tenons à dénoncer  les actes de violence subis par Monsieur David Dintilhac qui a été agressé physiquement par un élu de votre majorité. Rien ne justifie de tels actes de violence.

Ces actes sont graves.

Une telle attitude est intolérable et inacceptable, elle l’est encore plus dans le contexte actuel où la violence devient  dans notre société un mode récurrent d’expression.

Ces actes sont d’autant plus inadmissibles qu’ils ont été commis par un élu, responsable de la culture, et qui plus est, dans l’exercice de ses fonctions.

De tels actes démontrent à quel point la municipalité est enferrée dans des pratiques sectaires et a perdu le sens de la démocratie et du service.

Monsieur le Maire, nous demandons solennellement que vous rétablissiez immédiatement des pratiques démocratiques et le dialogue au sein du Conseil. 

Il est de votre responsabilité d’instaurer un climat de respect, de dialogue, d’écoute et de confiance entre les élus.

Nous demandons le rétablissement d’un conseil municipal par mois afin que les élus  puissent échanger et les élus de l’opposition s’exprimer. Nous demandons le retour à un fonctionnement normal des commissions internes, l'extension des tribunes libres à tous les groupes et l'augmentation du nombre de signets de ces tribunes, les PV remis accessibles aux bacots sur le site de la ville.

Enfin, nous vous demandons de faire de notre mairie la maison de tous les élus, ouverte à tous, régie par des principes de tolérance et de bienséance et guidée par des valeurs républicaines qu’il vous appartient de faire respecter. 

Nous vous demandons d’agir en maire responsable et en bon père de famille. Nous vous demandons  de sanctionner l’élu responsable de ces actes qui ne peuvent être tolérés ni dans notre commune ni ailleurs.

Nous demandons à tous les élus de la majorité de condamner officiellement une telle attitude qui, encore une fois, ne peut trouver justification aucune.

Nous demandons par ailleurs à l’élu concerné de prendre ses responsabilités et de démissionner.

Enfin, à titre personnel, je vous le dis, Monsieur le Maire, aujourd’hui tout particulièrement et plus qu’hier, je suis soulagée de ne plus  faire partie de votre majorité qui je l’espère, mesure la gravité de tels actes qui sont révélateurs de l’état d’esprit détestable qui gangrène notre municipalité.

Déclaration commune de Solange Blais Perrin, Roland Bony ( Elus de Avec Vous Bois Le Roi), Isabelle Cardona, Frédéric-Jérôme Cardona (élus ayant rejoint l’opposition).

 

Bois-le-Roi Le conseiller municipal porte plainte contre un autre élu pour violences

13/06/2016 à 18:41 par agnes Voilà une affaire qui ne devrait par redorer l'image de la vie politique. Un conseiller municipal d'opposition de Bois-le-Roi, David Dintilhac, a porté plainte contre un élu de la majorité en charge de la culture, pour des violences présumées.

http://www.larepublique77.fr

 


 

Depuis son élection, le maire Jérôme MABILLE, du seul fait de ses pratiques sectaires, institue au sein du Conseil Municipal une tension permanente entre majorité municipale et oppositions. Ce climat de "guerre froide a aujourd'hui gravement dérapé.

 

Par la déclaration ci-dessus, lue devant les conseillers municipaux réunis le 17 juin dernier, les élus d'AVABLR et le groupe des élus indépendants ont voulu solennellement marquer leur entière solidarité avec leur collègue David DINTHILLAC physiquement et gravement agressé par le conseiller municipal délégué de la culture de la Municipalité MABILLE.

 

Le maire de BLR n’a opposé à cette présente déclaration que des réponses dilatoires occultant notamment le fait que cette agression publique et avérée :

  • résultait d'une interpellation pacifique relative à la vie municipale ;

  • a été exercée par l’agresseur en plein exercice de sa fonction de conseiller délégué à la culture.

Les élus de la liste AVABLR prennent dès lors acte :

  • du déni de Jérôme MABILLE qui confine l'agression à un incident personnel et privé, sans rapport avec la vie municipale ;

  • de la responsabilité politique qu'endosse Jérôme MABILLE refusant de sanctionner politiquement l'agresseur en lui retirant sa délégation à la Culture,

  • de l’attitude des élus majoritaires qui, par leur passivité et leur mutisme, soutiennent de fait l’inacceptable comportement de l’un d’entre eux.

 

Les élus de la liste AVABLR affirment :

  • que M. ESCUDERO n'est plus digne de représenter les bacots ;

  • que la Municipalité qui atténue la gravité des faits reproché à l'un des siens prend le risque d'une accentuation des dérives autoritaires de son maire.

Dans ce contexte les élus d'AVABLR renouvellent plus que jamais leur appel à la vigilance citoyenne* envers une municipalité qui s'exonère de toute compassion envers la victime et qui par son laxisme coupable flatte en son sein les comportements les plus inadmissibles.

 

 S. BLAIS, R. BONY et tous les candidats et candidates de la liste AVABLR

 

  ** relire à ce propos la conclusion de notre tract d'avril 2015 "Un an déjà !" en rubrique "PUBLICATIONS", sous rubrique "1 an déjà"

ou en cliquant sur ce lien

publications

....Nous appelons les bacots à la vigilence démocratique....
http://www.avecvousblr.fr


                http://www.avecvousblr.fr/archives/publications/index.html

 boxe