REUNION PUBLIQUE DU 6 AVRIL SUR L’AMENAGEMENT DE LA GARE : notre avis

téléchargement

REUNION PUBLIQUE DU 6 AVRIL SUR L’AMENAGEMENT DE LA GARE : notre avis

Le vendredi 7 avril fut jour de miracle : la Municipalité (ou du moins ce qu’il en reste) a daigné communiquer l’état de sa réflexion sur l’aménagement de la gare. Avant dissolution de la mandature il était temps !

Il est dommage que le sujet ô combien déterminant pour le cadre de vie local n’ait réunit aussi peu de bacots même si la fréquentation fut renforcée par quelques chartrettois tout aussi intéressés par l’aménagement de cette gare partagée. 

Sur le fond : 3 projets étaient proposés par le duo SNCF et IDF Mobilités (ex STIF), tous étant alors en mode payant.

Le premier, minimal, consiste à conserver le format actuel du parking et à le rénover.

Le second recouvre une extension du nombre d’emplacements dans un silo à voitures semi enterré.

Le troisième et dernier projet, plus ambitieux en nombre de voitures abritées se traduirait par le rajout d’un étage.

IDF mobilités et la SNCF ont opté pour la 1ère solution, sachant que les places supprimées par l’aménagement seront remplacées par la création de 50 stationnements rue des Sesçois.

Cette rue accueillera un nouveau local à vélos « Véligo SNCF »  tandis que la partie sud de la rue de Bellevue constituera une liaison douce gare/Brolles.

Par ailleurs la ligne de bus Les Ecrennes/gare de BLR verra multipliée la fréquence – jusqu’alors bien indigente – de ses bus.

Enfin une navette locale, financée par la Communauté d’Agglomération, décrira en 8 une boucle de ramassage reliant Chartrettes et BLR.

Pendant les travaux nécessairement perturbants, une solution de substitution pourrait être l’aménagement temporaire d’une zone de stationnement sur des emprises SNCF à Chartrettes. Rien n’est cependant avéré car cette solution ne rencontre pas l’aval de la municipalité de Chartrettes.

Notre opinion :

Ecrivons-le très simplement : après 20 ans d’immobilisme sur le sujet, ce projet piloté par la SNCF et IDF-Mobilité a le mérite d’exister et les solutions choisies vont dans le bon sens.  Remarquons qu’Il n’y aura pas UNE solution miracle mais que seul un bouquet de solutions peut améliorer sensiblement une situation durablement affectée par la pression urbanistique croissante de l’agglomération parisienne.

  • A cet égard, la mise en paiement du parking ne résout en rien la congestion du quartier.
  • L’accroissement annoncé de la répression risque en outre d’étendre dans le reste du village la présence des véhicules.
  • La mise en place de navettes de 17 places suppose, pour délester sensiblement le flux de voitures, une rotation intense, option qui n’est pas retenue.
  • Dans ce dossier la coopération avec Chartrettes est quasi inexistante et ne fait que souligner la nécessité d’une fusion souple avec nos voisins dans le cadre juridique d’une « Commune nouvelle ».
  • C’est en effet sur la rive droite que pourraient être développés les parkings-relais de périphérie sur lesquels il convient d’articuler covoiturages et navettes plus fréquentes. La piste de l’ex site Bricomarché, aujourd’hui friche commerciale en déshérence, n’est malheureusement as étudiée.
  • De même multiplier les garages à vélos n’a de sens que s’il s’accompagne d’un plan cohérent de liaisons douces (rive droite et rive gauche) tout autour d’une gare qui aimante tous les déplacements.
  • La transformation en liaison douce du chemin champêtre reliant rue du Moulin et rue de Seine longeant la voie ferrée derrière le château de Brolles permettrait, par exemple, de créer un déplacement piétonnier et cycliste sécurisé sur toute la partie nord de la commune. Interrogée à ce propos lors du débat la Municipalité n’a rien promis, rien étudié, rien programmé

 

De manière générale le dossier « stationnement de la gare » ne bouge que par la seule volonté des deux maitres d’œuvre SNCF et d’IDF mobilité complétée par la communauté d’agglomération, la Municipalité Mabille se contente «  de regarder passer les trains ».

Dans ce dossier le rôle de la Municipalité se résume à choisir la couleur des palissades

 

Posté par Blaisperrinso à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2018

Compteur Linky : Décorticage des avantages et inconvénients

cables-computer-connection-257736

Linky arrive bientôt dans notre commune et ne fait pas l'unanimité : Position du maire pour refuser son déploiement, pétition anti-Linky sur Bois le Roi, projet de loi en cours sur le Reglement Générale sur la Protection des Données (RGPD), …, Linky fait parler de lui à l’échelle nationale et à l’échelle locale ! Essayons de ne pas nous emballer et de démêler le vrai du faux.

De quoi parle-t-on ?

Linky est une nouvelle génération de compteur électrique en cours de déploiement en France par le distributeur d’électricité ENEDIS (ex : ERDF) et pour lequel le consommateur reste très mal informé face à un tas d’informations contradictoires sur les réels avantages et inconvénients du compteur.

Principaux avantages

  • Il permettra le télérelevé de la consommation d’électricité.
  • Il permettra une facturation sur la consommation électrique réelle chaque mois.
  • Certaines interventions qui nécessitaient le déplacement d’un technicien seront possibles à distance et facturées moins cher (changement de puissance, mise en service).

Principaux inconvenients

  • Sur le coût : Un certain nombre de foyers verront très probablement leurs factures augmenter, soit à cause d’un changement de contrat pour une puissance supérieure (les nouveaux compteurs seraient moins permissifs en cas de dépassement de la puissance souscrite), soit à cause de compteurs défectueux qui sous-estimaient la consommation. Une surfacturation de 2-3€ par an serait répercutée via une augmentation du tarif d’acheminement de l’électricité.
  • Sur les données collectées : le distributeur d’électricité aura accès à la consommation électrique moyenne toutes les 30 minutes et ces données ne seront conservées par ENEDIS et/ou transmises au fournisseur que sur accord du client.
  • Sur les ondes : malgré les infos contradictoires données par les anti-Linky, toutes les mesures ont montré que le compteur génère un rayonnement faible et limité à proximité de celui-ci, et sans commune mesure avec les rayonnements des téléphones mobiles, wifi, …  A titre de démonstration, le graphique ci-dessous, issu d’une source sérieuse, met en avant l’exposition au champ électrique pour différents équipements électriques.

 

linkyschema2

Comparaison des niveaux de champ électriques à 30 cm de différents équipements mesurés dans la bande 1,2 kHz - 100 kHz (source : ANFR)

 

Bilan

Si nous devons restez vigilants sur l’émission des ondes et la transmission des données vers l’opérateur d’électricité, les risques sont bien plus limités par rapport à d’autres équipements du quotidien (ondes émises par les téléphones portables, antennes relais, bornes wifi, ampoules basses consommation, et tout autre équipement électrique). Les possibilités d’exploitations ou de surveillance des données du Linky et leur intrusion dans la vie privé sont réelles mais insignifiantes par rapport à un compte facebook, aux donnés transmises par votre box internet ou au traçage de vos achats par carte bancaire !

Toutefois, c’est bien la multiplication des appareils dit intelligents/connectés et des données qu’ils peuvent récupérer sur nous et notre entourage qui est inquiétant. Le débat reste essentiel sur ce type d’appareil qui se généralise rapidement (compteur intelligent pour le gaz, box internet, vidéosurveillance du domicile, …) avec des systèmes qui facilite souvent la vie mais qui sont de plus en plus intrusifs avec des risques de failles de sécurité permettant d’accéder à vos données personnelles.

Enfin, d’un point de vue environnemental, même avec les fonctionnalités offertes par ce nouveau compteur pour les objets connectés qui peuvent nous aider au quotidien, y avait-il réellement besoin de remplacer l’intégralité des compteurs électriques en France à marche forcée alors que tous les citoyens ne vont pas faire le pas vers ce type d’appareil ? Quelques dizaines de millions compteurs classiques vont se retrouver mis au rebus alors qu’ils auraient pu fonctionner encore quelques années voire dizaines d’années.

 

Conclusion

le Linky a des avantages et des inconvénients indéniables. Il faut rester mesuré et critique face à l’emballement médiatique autour de ces compteurs. (Les opposants actuels présentent principalement des arguments alarmistes souvent erronés alors que l’on pourrait rester factuel sur les vrais avantages et inconvénients de ces nouveaux équipements communicants).

En dehors des aspects écologiques, la vraie question concerne le caractère intrusif des appareils intelligents/connectés comme LINKY qui peuvent permettre de récupérer des données personnelles pour les exploiter commercialement. Il pose la question du choix d'une société dans laquelle le citoyen tend à devenir une marchandise d’une part et à être de plus en plus surveillé d’autre part.

 

Pour aller plus loin

Quelques liens les plus objectifs possibles sur le sujet avec des données chiffrées :

Linky HYPERLINK "http://www.60millions-mag.com/2017/02/01/linky-brouillard-persistant-autour-du-nouveau-compteur-electrique-10943" : brouillard persistant autour du nouveau compteur électrique | 60 Millions de Consommateurs

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-compteur-linky-le-vrai-du-faux-n11627/

ANFR-Compteurs  HYPERLINK "http://www.anfr.fr/controle-des-frequences/exposition-du-public-aux-ondes/compteurs-communicants/compteurs-linky/"Linky

Posté par coguerin à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,