Nuage-dl-hab1

 

POUR UNE DÉMOCRATIE LOCALE VIVANTE ET PARTAGÉE

 

A la suite des résultats du premier tour, nous avons sollicité les 3 autres listes pour organiser un débat contradictoire dans le courant de la semaine. Nous souhaitions qu’il soit possible de discuter ensemble, de comparer projets et mesures devant et avec les Bacots. C’eut été également l’occasion de confronter certaines propositions avec le principe de réalité et de donner sens et profondeur à ces lettres de bonnes intentions sans conséquences que représentent hélas trop souvent les programmes électoraux.

Arguant du manque de temps et des difficultés de concrétisation d’une telle proposition dans l’entre-deux tours, nos concurrents ont repoussé cette proposition, préférant de fait la tenue de réunions classiques mêlant longs monologues soporifiques et, pour les plus caricaturales, sessions de questions-réponses préparées sans intervention du public.

Voilà un très mauvais signal envoyé pour l’avenir !

Nous prenons toutefois acte de l’engagement conjoint de procéder à un débat contradictoire lors du renouvellement généralisé de la mandature.

Pour autant la démocratie locale ne s’exerce pas que les veilles de scrutin. C’est un exercice difficile, coûteux en temps et en énergie  C’est une haute exigence dont le dilettantisme, le repli sur soi et l'absence d'écoute ne doivent pas constituer le substitut.

Nous rappelons à nos concurrents que le temps est ce qui va manquer le plus durant cette – courte – fin de mandature. Il ne faudrait donc pas que  la difficulté à gérer l’urgence soit systématiquement reprise comme excuse pour outrepasser les principes élémentaires d’une démocratie saine et partagée.

Légitimement inquiets quant à de possibles dérives autocrates, nous demandons donc à nos différents concurrents de s’engager par écrit sur les points suivants afin d’assurer une démocratie locale ouverte, transparente, partagée et respectueuse de l’opposition :

  • programmer annuellement l'agenda des conseils municipaux ;
  • informer de l’ordre du jour des conseils municipaux plus d’une semaine à l’avance (au moins 10 jours) ;
  • fournir tous les éléments nécessaires à l’étude et l’analyse des dossiers importants  dès leur début et non pas seulement lors de la décision finale portant à vote ;
  • ouvrir les différentes commissions consultatives aux Bacots, fixer leurs missions ainsi qu’un agenda relatif à leur tenue ;
  • permettre aux élus nommés en commission de disposer de suppléants pour assurer à l'opposition la possibilité de travailler de façon constructive aux projets ;
  • réaliser un procès- verbal de ces commissions qui sera ensuite disponible sur le site de la mairie ;
  • confier la présidence de la commission des finances  à l’opposition à l’instar de notre Parlement et de la pratique de nombreuses villes 
  • procéder à l’enregistrement sonore et à la diffusion internet des débats du conseil municipal ;
  • instaurer des conseils de quartier disposant d’un référent élu, une enveloppe budgétaire et un agenda ;
  • créer une délégation “d’adjoint à la Démocratie locale” en charge de mettre en oeuvre ces bonnes pratiques.