02 février 2018

Semaine de 4 jours 1/2

 

CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE : CONDAMNATION SANS JUGEMENT DE LA SEMAINE DE 4 JOURS ET DEMI


Le Conseil municipal a décidé d’abandonner la semaine de 4 jours et demi (ou 5 matinées) pour revenir à la semaine de 4 jours.

Seuls les élus d’AVEC VOUS A BOIS LE ROI ont voté contre.


Nous faisons, notre, la position de la FCPE, à savoir :

jours decolePetite

le maintien de la semaine  aux 5 matinées, organisation du temps scolaire plébiscitée par tous les spécialistes de l’Education et les membres de la communauté éducative depuis des décennies. En effet, c’est durant la matinée que les élèves sont le plus disponibles pour les apprentissages.


Les élus d’AVEC VOUS A BOIS LE ROI ont demandé à l’adjointe au Maire aux affaires scolaires et périscolaires, Madame ASCHEHOUG, quel était le retour d’expériences sur le comportement des enfants pendant l’instauration de la semaine des 5 matinées.

Réponse : « au cours de plusieurs réunions nous avons analysé ce retour d’expérience. »


La réalité est autre ; une seule réunion a eu lieu avec les fédérations de parents d’élèves, essentiellement tournée sur la confection du sondage à adresser aux parents, mais aucune analyse sur le sujet.

Faute de suivi réel, d’étude avec les enseignants et les fédérations de parents, la semaine de 4 jours et demi était condamnée à disparaitre.

La Mairie y voyait  la réalisation d’économies;   le bien-être des enfants n’était pas la priorité.

Posté par coguerin à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Bilan à mi-mandat, Journal de septembre 2017

 

 

 Petite

 

ENCORE 3 ANS !

A mi-mandat, qu’en est-il des promesses électorales

et de l’action de la municipalité ?

 

Associations

Les budgets se suivent et se ressemblent et les subventions sont encore revues à la baisse. Certaines associations sont ainsi obligées de réduire leur action et/ou d’augmenter leurs cotisations.

 

Barémer le coût d’adhésion aux associations selon le quotient familial des bacots est donc totalement enterré. La municipalité fait le choix de la ségrégation sociale (normal ! ça renforce l’entre soi !).

 

Elle est plus allante sur la mise au pas des associations qui seront désormais tenues d’illustrer les bienfaits de la municipalité - et notamment à l’approche des élections - sur leurs maillots et leurs publications.

 

Vidéosurveillance : Souriez-vous êtes filmés !.

Dans une orgie de dérive sécuritaire et de dépenses publiques vous serez bientôt surveillés 24 h/24 par 21 caméras disséminées dans la ville. Rappelons que Fontainebleau avec une fréquentation sans rapport avec celle de notre modeste village se limite à 20 caméras !

 

Travaux : la charrue mise avant les bœufs ne pourra toujours ni avancer ni se garer (bis) !

Refus de mettre en œuvre tout plan de circulation préalable aux travaux. Ceci revient à rénover les rues sans s’interroger sur les sens de circulation à instaurer, le stationnement à réglementer, la circulation douce à concevoir.

 

Le catalogue qui tient lieu désormais de plan pluriannuel d’investissement (au demeurant faux) et la programmation de travaux est en outre déconnectée de toute prospective budgétaire (qui n’existe toujours pas).

 

Alors que nombre d’artères sont en piteux état, le choix des rues à rénover n’est motivé par aucun critère clairement énoncé. Les leçons des inondations de juin 2015 ne sont en outre toujours pas tirées en matière de priorisation.

 

Niveau de compétence et d’expertise : après 3 ans de pratique amateur on attend toujours des progrès !

  • adoption de dispositifs illégaux et refus obstiné de les corriger ;

  • non-respect de la réglementation en matière de marchés publics ;

  • découverte des processus budgétaires élémentaires ;

  • abus de pouvoir du maire prenant illégalement des décisions ;

  • multiples refus d’appliquer les dispositions du Droit communal ;

  • intervention de la préfecture qui doit prendre à son compte la gestion de dossiers relevant de la compétence communale… faute de compétences locales !

 

La municipalité serait en relégation s’il elle ne jouait pas déjà en dernière division.

 

Des élus plus épuisés que les ordres du jour des conseils municipaux !

Par quatre fois la majorité municipale fut incapable de réunir à elle seule le nombre légalement nécessaire pour tenir un Conseil. Il est vrai que certains élus ont disparu depuis 2 ans sans avoir été remplacés et il n’y a plus d’équipe réserve dans les vestiaires ! A ce jour ce n’est pas moins de 5 adjoints sur 8 qui ont démissionné et les finances seront désormais déléguées à un élu qui brille par ses absences. Cela ne va pas améliorer l’insincérité des comptes !

 

Deux élus référents par quartiers 

Ils ne sont toujours pas désignés après trois ans de mandat Mabille. Enterrement de première classe de cette promesse mais en catimini.

 

Et les finances ?

La Ville dispose d’une épargne confortable alimentée conjointement par des années de sur-fiscalité et de sous-investissement. En clair nous avons sur le compte du Trésor Public l’équivalent du coût de la défunte médiathèque. Nous n’avons toujours pas de bibliothèque aux normes et pas davantage de voirie digne de ce nom.

 Belle continuité dans le changement politique local : la Ville emprunte cher et prématurément 500 000 €. Il y a un progrès car l’équipe Delporte l’avait fait pour 1M€ (pour financer… la médiathèque qu’on paie donc sans en avoir le service !)

 

Jeunesse : RIEN

  • Retour des journées Oxygène avec la même discrétion que lors de leur disparition (non motivée).

  • Pas de local dédié, pas d’animateur dédié à BLR ou partagé en intercommunalité. Tout reste à faire sur le sujet.

Sport : CARTON ROUGE 

Pas de création d’’école multi-sports. En revanche le Football Club voit sa subvention considérablement réduite et M. le maire se refuse (un excès de timidité ?) à appuyer une demande de subventionnement auprès de Chartrettes pour ce club qui recrute dans les deux communes.

L’emploi : SUJET RÉVOQUÉ :

Sujet totalement absent des décisions prises depuis 3 ans.

 

Développement durable : SUJET ABSENT

Le développement durable n’apparaît pas une seule fois dans les documents d’orientation budgétaire de la majorité dont il devait constituer un axe structurant. Pour l’écologie c’est NON !

Social : TOUJOURS RIEN (ils ne sont VRAIMENT pas élus pour ça !)

Il n’y aura en effet pas davantage demain de logements sociaux sur la commune qu’il n’y en a aujourd’hui et M. Mabille fait la sourde oreille à notre suggestion de mise en place d’abattements corrigeant une fiscalité locale inéquitable.

Bibliothèque, Médiathèqueeuh non finalement ça sera Bibliothèque ! (enfin, un jour peut-être ?) =>

FEUILLETON A SUIVRE

Résumé des épisodes précédents : trop long à expliquer !

Feuilleton 428 de la saison 73 : « Que c'est un sort truelle que d'aimer par politique !» (d’après Bérénice de Racine)

 A ce jour 30 septembre 2017, midi et quart : le projet sera celui…. d’une bibliothèque qui sera localisée….à la bibliothèque… sauf évidemment éventuel recours de BLR Environnement (mais là, franchement, on n’y croit pas !).

En revanche, à défaut de mortier et de ciment on rajoutera de nouvelles couches d’études à débourser sachantque tous les atermoiements irresponsables dans ce projet nous ont déjà fait perdre une quasi demi-brique (45500 000 €) de subventions régionales.

Compteurs Linky : PAS DE VAGUES POUR LES ONDES

Nous avons sensibilisé le Conseil sur les risques inhérents au déploiement des compteurs Linky. A défaut de délibération offensive, le Conseil a au moins émis une motion de défiance.

 Rappelons que le principal reproche qui peut être fait à ce compteur dit intelligent est d’être intrusif dans les données personnelles des consommateurs.

 

 

  • Les péripéties de l’intercommunalité

 

  • La communauté de commune formée avec Chartrettes et Fontaine-Le-Port est définitivement morte.

  • Nous l’écrivions il y a deux ans : ne rien faire, c’était choisir Fontainebleau. Dès lors on pouvait faire confiance à notre maire pour glisser sur la pente de la facilité.

  • Notre maire œuvra et manœuvra en effet pour rendre impossible tout alternative à l’absorption par la communauté de Fontainebleau. Tant est si bien que lors de la décision départementale, devant trancher, la solution officiellement portée par la municipalité bacotte ne fut même pas évoquée en séance … et Bois le roi rejoignit ainsi la communauté d’agglomération de Fontainebleau pour un bon demi-siècle (après on verra).

  • Plus gravement, se marier avec la ville centre « Avon-Fontainebleau » enterre bien entendu et pour longtemps toute résolution de l’engorgement de la gare car, rappelons-le, la congestion du quartier de la gare résulte d’un flux de voyageurs pour l’essentiel issus de l’axe de rive droite Chartrettes / Le Châtelet.

  • Désertification médicale et intercommunalité

Les gouvernements libéraux qui ont gouverné notre pays ont tous cru juguler les dépenses de santé en restreignant l’offre de soins et notamment le nombre de médecins. La situation est désormais critique et la désertification médicale touche notre commune comme nombre de collectivités sud seine-et-marnaises.

Un projet de centre de santé accueillant de nouveaux médecins aurait à notre sens vocation à être subventionné par l’intercommunalité à l’instar de Samois (cf. La République du 22 mai 2017). Notre maire ayant échoué à partager le projet en intercommunalité, le sujet sera durablement au point mort.

Il n’est d’ailleurs pas programmé parmi les investissements à réaliser durant le mandat…

 

 

Moyenne

 

IMG_20180202_172741Petite

En fidèle laudateur de M. Valletoux et avec le sens de la prévision qui le caractérise notre maire espérait engranger les fruits de sa soumission par l’octroi d’une vice-présidence. Moment d’effroi, M. Valletoux fut écarté par les maires  « périphériques » qui ne voulaient pas entre autres payer pour entretenir le Grand Parquet (dont à juste raison ils n’avaient rien à cirer).

Notre maire devint toutefois vice-président « chargé du numérique » élu par un score piteux qui en dit long sur le peu de considération que lui manifestent ses pairs. Suffisant autant qu’insuffisant ! Nous sommes certains que l’open data fera un grand pas sous ses auspices !

 

 

Posté par coguerin à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

INONDATIONS:Besoin de bénévoles

Petite20180128_144008Moyenne

A

Suite aux inondations qui ont touché nos communes, nous relayons un appel à bénévoles de "La Vie Associative de Vaulx le Pénil",

Nous manquons d'informations sur les éventuels sinistrés bacots,  faites-vous connaître afin d'organiser

une aide efficace également sur Bois le roi.


 "bonjour
Dans les prochains jours, nous aurions besoin de bénévoles pour aider les sinistrés de la route de Chartrettes à nettoyer,
déblayer leurs habitations dès que la décrue sera annoncée et les accès aux habitations possibles.
Les personnes volontaires peuvent s'inscrire sur le tableau ci joint.
Merci de nous faire un retour UNIQUEMENT par émail"
 
"anne-marie.peron@mairie-vaux-le-penil.fr copie amalia.da.ponte@mairie-vaux-le-penil.fr
 
Nous vous contacterons dès que nous aurons plus d'information
 
en vous remerciant par avance pour l'aide que vous pourrez apporter
 
VLP     

Anne-Marie PERON - Assistante de Direction de la Vie Associative

Vie Associative

Maison des Associations
1, rue du 11 Novembre
77000 Vaux-le-Pénil"

daptéeV

20180128_14381220180128_143918

Photos des rives de Bois le roi sous la crue

Posté par coguerin à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2018

Report du conseil municipal faute de quorum

Conseil municipal du 13 décembre: le MAIRE n'a encore une fois pas de quorum, et le conseil ne finit pas son ordre du jour. (comme d'hab')

Les élus d'AVEC VOUS A BOIS LE ROI, avec l'ensemble de l'opposition, ont décidé de quitter le conseil faute de quorum.

Ils ont signifié à M. le Maire  qu'il appartient aux élus de la majorité d'assurer le quorum du Conseil (le quorum requiert 15 conseillers présents), ET NON PAS  à l'oppostion .

Les élus d'AVEC VOUS A BOIS LE ROI ont également signalé que les questions à l'ordre du jour concernaient les finances et que le conseiller délégué aux finances était absent.... (comme d'habitude...)

Réponse du Maire à l'un des élus d'AVEC VOUS A BOIS LE ROI: " Madame Blais je vais être obligé d'expliquer au président de l'intercommunalité qu'à cause de vous nous n'avons pas pu voter le transfert de charges à l'intercommunalité et, qu'en conséquence, vous pénalisez le fonctionnement de celle-ci."

RISIBLE !!! Le Maire veut expliquer au président de l'intercom' qu'incapable de réunir sa majorité - sur un ordre du jour d'importance-, il impute à l'opposition les conséquences de ses propres insuffisances!

Nous laissons le soin aux bacots de juger du grotesque de cette intervention.

Ci-dessous les élus de l'opposition qui ont quitté le Conseil

 

20171213_220835

 

 

Meilleurs voeux 2018

Moyenne

serveimage

AVEC VOUS A BOIS LE ROI et ses élus vous présentent leurs Meilleurs Voeux pour l'année 2018

 

continuons d'échanger, de proposer et d'avancer ensemble dans l'intérêt général

 

bien cordialement

 

Solange BLAIS PERRIN

Roland BONY

Camille GIRE

Conseillers Municipauxbonne 2018MoyennePetite

AVEC VOUS A BOIS LE ROI

Pour nous joindre :

AVEC VOUS A BOIS-LE-ROI     

22 rue de Bellevue
77590 BOIS-LE-ROI 

ou Face Book, twitter, et  bientôt Mastodon

Posté par coguerin à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2017

Conseil municipal: Nos questions du 13 décembre 2017

Nos questions, lien de téléchargement ci-dessous

Questions__AVABLR_d_cembre_2017

"Des travaux en régie en vue de diversifier les ressources (question transmise en
février et demeurée sans réponse)
Nous ne comprenons pas pourquoi « vos experts du pôle financier » justifient leur inaction en
la matière par une quelconque frilosité de la préfecture. L’ordonnateur ordonne dans le respect
de la loi, tandis que le comptable reçoit mandat pour exécuter. La Préfecture n’intervient pas
dans les écritures hormis « par ricochet » pour celles qui résulteraient de délibérations non
conformes au contrôle de légalité.


En l’espèce il ne s’agit pas de cela puisque la nomenclature comptable M14 applicable aux
communes détaille clairement les écritures adéquates pour récupérer de la TVA sur les travaux
en régie. L’annexe N° IV - A11 des maquettes budgétaires de la DGCL s’intitule : « éléments
du bilan – Etat des travaux en régie ».


Les références sur la Toile abondent en la matière y compris sur les sites gouvernementaux
et la version en vigueur de la nomenclature M14 conserve bien entendu le chapitre 72 à la
dénomination elle aussi sans ambiguïté « travaux en régie ».

Q 2017/14 : quand allez-vous engager cette optimisation de récupération de la
TVA que constituent les travaux en régie ?


Décret qualité de l’air

Q 2017/15 : Pouvez-vous nous préciser les résultats des analyses de l'air dans les
bâtiments scolaires élémentaires auxquelles vous avez dû procéder dans le cadre de
l'application du décret 1728 du 2 décembre 2011 ?


Intercommunalité

Q 2017/16 : L’intercommunalité est un point suffisant important pour qu’il ne soit plus
traité en questions diverses. Pouvez-vous vous engager à aborder ce sujet
systématiquement en point ordinaire du Conseil à chaque conseil municipal afin que
chacun puisse mesurer les décisions prises ou projets lancés impactant la vie
communale ?


Pôle médical

Q 2017/17 : Où en est-on ?


Solidarité avec les collectivités ultramarines dévastées par l’ouragan Irma :

Q 2017/18 : Dans le droit fil de vos engagements en réponse à notre sollicitation lors
du dernier conseil de 13 septembre pouvez-vous nous présenter l’état d’avancement
des actions de solidarité et de soutien dans la durée en relation avec les collectivités
locales concernés que vous avez contactées ?

 

 

 

Posté par coguerin à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2017

19 décembre: Un grand moment

 

Grand moment:

Lors du dernier Conseil Municipal le maire a été mis en minorité sur le vote de ses délégations!

Les conseillers de sa majorité, Dupeyron, Hannion,Proffit, Escudero, et Robert ont voté CONTRE, avec l'opposition.

Soit en tout 15 conseillers sur 29.

Prochaine étape: LE BUDGET et le Rapport d'Orientation Budgétaire, qui pourrait être intensément tendu!!!Droite

Alexander Harrison La solitude vers 1893 huile sur toile musée d'Orsay, Paris

Petite

 

 Petite

Posté par coguerin à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 décembre 2017

Conseil municipal DU 19 dec 2017

 

 

 

Un vote de défiance qui ne résulte pas que d’un coup de tête (quoique, pour l’ex conseiller à la culture… !)

Pour la  5ème  fois de la mandature, notre maire Jérôme MABILLE, n’a pu réunir autour de lui, mercredi  13/12, un nombre suffisant de conseillers de sa majorité afin que puisse légalement siéger le Conseil Municipal. L’équipe municipale est épuisée et nous ne sommes qu’à mi-mandat !

L’ordre du jour fut donc repoussé à une seconde séance convoquée le mardi 19/12.

Le projet de délibération définissant le périmètre de délégation appelé par le Conseil envisageait d’octroyer au maire le pouvoir d’engager seul des marchés de plus de 5M€ HT.

Rappelons à cet égard, pour fixer les choses, que fixer un tel seuil de signature sans contrôle préalable consisterait à donner à Monsieur Mabille par sa seule signature  le pouvoir d’engager la commune pour un montant qui représente une année des dépenses de fonctionnement  de notre commune !

Notre maire en fonction a déjà commis des abus de droit en la matière mais qu’à cela ne tienne ! Il suffit de relever le seuil au-delà de tout entendement pour que disparaissent  tout risque de dépassement !

Le raisonnement (?) municipal est : « Ce virage est signalé dangereux. Enlevons le panneau et il n’y aura plus de danger ! ». Quand on connait l’aptitude du maire à transgresser la légalité on ne peut qu’être effrayé par un tel projet de délibération ! C’est jouer à la roulette russe avec 5 balles dans le barillet !

On est même surpris qu’il se soit trouvé des conseillers béni oui-oui de la majorité municipale pour valider ce délire municipal !

Fort heureusement ce projet fut repoussé par une majorité de 15 voix : composée des 10 voix de l’opposition auxquelles se sont rajoutées 5 voix issues de l’(ex) majorité.

Mme HANNION ex adjointe aux finances, s’opposant à la délibération motiva sa position de frondeuse par le peu de concertation qui régnait au sein de la Municipalité Mabille. Il est des révélations tardives rédemptrices.

Il est aussi des attitudes qui ne relèvent que de la vengeance. Dans cette rubrique signalons l’attitude nouvellement rebelle de l’ex-conseiller à la culture, depuis peu déchargé par notre maire de cette noble fonction sur un coup de tête. En l’occurrence il s’agissait de la tête ensanglantée d’un élu de l’opposition ! La justice vient de condamner l’agresseur pour coups et blessures mais court toujours  celui qui, depuis son élection, a alimenté le climat délétère qui sévit au Conseil ! Il paraitrait même qu’il préside encore cette instance mais pour combien de temps encore ?

Alex Smith solitude

 

Posté par miju_dupuis à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2017

8 mars 2017 Nos questions au conseil municipal

 

Mars 2017 – AVABLR- QUESTION I

Monsieur le Maire,

 Au regard de vos compétences personnelles avérées en matière de stratégie informatique injustement reconnues (élection à une voix près après 15 absentions), vous avez été choisi pour en être vice-président, le 10ème et dernier, en charge du développement numérique de la CA Pays de Fontainebleau.

Au titre desdites compétences et dans le cadre de la démarche d’open data qui caractérise notre période, comment comptez-vous faciliter l’accès des usagers bacots aux données administratives de la commune :

 

  • alors qu’il vous faut 2 ans et une menace de recours à la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (C.A.D.A.) pour que vous nous fournissiez la fiche DGF de la commune et l’état fiscal 1259, alors qu’il vous faut 2 ans pour que vous fournissiez une copie de contrat de prêt souscrit par la commune,

  • alors qu’en totale illégalité avec les dispositions de la loi NOTRe, les comptes et budgets de la commune ne sont toujours pas publiés sur le sittede la Ville ?

 Trouvez-vous normaux ces délais de production ? Comptez-vous nos remettre sous huitaine :

  • la fiche DGF 2016 de la commune,

  • l’état fiscal 1386 RC de 2016, que nous vous demandons aujourd’hui ou devons- nous alerter dès à présent la C.A.D.A. ?

 

Mars 2017 – AVABLR- QUESTION II

 Monsieur le Maire,

Avec ce sens de la prévision qui caractérise votre majorité, celle-ci a brillamment refusé le 17 septembre 2014 d’anticiper les dispositions légales en matière de transparence budgétaire et financière contredisant ainsi vos engagements de campagne électoraux que nous citons pour mémoire : « donner toute explication sur l’utilisation de vos impôts ».

 Quoiqu’il en soit et comme nous vous l’avions annoncé lors du Conseil de septembre 2014, l’évolution de la législation aura raison de votre prédilection à l’opacité.

En l’occurrence, la loi NOTRe n° 2015-991 du 7 août 2015 et ses décrets d’application :

  • n°2016-834 du 23 juin 2016 ;

  • °2016-841 du 24 juin 2016 ;

imposent désormais que le Rapport d’Orientation Budgétaire (R.O.B.) fournisse des informations sur la structure de la dette, sur les effectifs ainsi que sur la structure et l’évolution passée et à venir des dépenses de personnel.

De façon synthétique, ses exigences se répartissent selon deux axes :

  • l’information doit être prospective, le R.O.B. doit éclairer sur les orientations budgétaires de l’exercice à venir et sur leurs conséquences à moyen terme,

  • l’information doit être particulièrement détaillée sur certains postes stratégiques ou à risque : investissement, dette, fiscalité locale et masse salariale.

 

Le Rapport doit ainsi comporter :

  • les orientations budgétaires envisagées portant sur les évolutions prévisionnelles des dépenses et des recettes en fonctionnement comme en investissement. Sont notamment précisées les hypothèses d’évolution retenues pour construire le projet de budget notamment en matière de concours financiers, de la fiscalité, de tarification, de subventions ainsi que les relations financières entre la collectivité et l’EPCI dont elle est membre (la nouvelle CA) etl’éventuel impact de la clôture de celle qu’elle vient de quitter (l’ancienne CC).

  • la présentation des engagements pluriannuels notamment les orientations envisagées en matière de programmation d’investissement comportant une prévision des dépenses et des recettes

  • des informations relatives à l’encours de dette que vise la commune à la fin du présent exercice et son évolution ultérieure selon le scénario dessiné par le PPI.

  • des informations relatives à la structure de la dette.

Nous vous saurions donc gré de bien vouloir nous préciser si le rapport d’orientation budgétaire produit par la municipalité se conformera pleinement à la législation et abordera entre autres :

  • un plan pluriannuel d’investissement (dépenses et recettes) ne se limitant pas à l’année en cours ainsi que vous avez osé le présenter en 2016 !

  • l’évolution prévisionnelle et pluriannuelle des effectifs (par statut/par cadre/par filière de

métier).

  • l’évolution prévisionnelle et pluriannuelle de la dette communale résultant du PPI.

Ces orientations devront permettre d’évaluer l’évolution prévisionnelle du niveau d’épargne brute, d’épargne nette et d’endettement à la fin de l’exercice auquel se rapporte le projet de budget.

 Nb : Au regard des difficultés récurrentes de la majorité municipale à intégrer les dispositions du CGCT (seuils de délégation, droit d’expression des minorités, mise en œuvre du pouvoir décisionnel du maire,...), nous nous voyons contraints de vous informer qu’au terme de la hiérarchie des normes juridiques, le fait que la majorité municipale ait rejeté par avance les dispositions de la loi n’exonère pas l’Esprit bacot de devoir appliquer cette dernière dès sa promulgation.

 

Mars 2017 – AVABLR- QUESTION III

 Monsieur le Maire,

 Le compte-rendu de la séance du Conseil du 21 janvier dernier ne mentionne pas qu’ait été abordé le point relatif à la subvention du Football Club de Bois le Roi.

 Nous vous rappelons que la tenue de ce débat a été imposée le par le tiers des élus du conseil en l’application de l’article L2121-9 du CGCT.

  •  Soit cette absence résulte d’une nouvelle escalade dans la censure que la municipalité exerce habituellement à l’encontre de son opposition et dans cette hypothèse nous vous demandons de rectifier le compte-rendu.
  • Soit vous maintenez en l’état le compte-rendu supposant que le débat n’a pas eu lieu et dans cette hypothèse nous réitérons notre recours à l’article du CGCT appuyé d’une information à la préfecture.

 Pouvez-vous nous préciser, Monsieur le Maire, quelle est la bonne version ? Éloquent oubli, censure volontaire et/ou nouvelle transgression du Code Général des Collectivités Territoriales ?

 

Mars 2017 – AVABLR- QUESTION IV

 Monsieur le Maire,

Le 6 janvier dernier puis le 13 suivant, la Gazette des communes a publié une annonce de recrutement d’un nouvel agent municipal.

 Lors de la campagne électorale la liste de l’Esprit bacot s’était engagée à doubler les effectifs existants de police municipale.

 Les annexes du Compte administratif 2013 recensaient un effectif Équivalent Temps Plein (ETP) de trois agents, fixant donc votre engagement de campagne à créer une brigade de de six agents ETP.

 Nous vous saurions gré de nous indiquer quels sont à mi-mandat les effectifs, en ETP, de la police  municipale et nous préciser quels sont les objectifs qui lui sont assignés.

 

Mars 2017 – AVABLR- QUESTION V

 Monsieur le Maire,

 Quel est le coût total annuel de confection du magazine Echos Bacots depuis son existence ? Comment ont été juridiquement couvertes (simple facture, contrat, MAPA) les différentes phases de création de ce magazine (conception, impression, diffusion etc.) ?

 

 

 

 

Posté par coguerin à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Mabillonades et Intercommunalité

Après avoir torpillé toute alternative à l’absorption de BLR par la Communauté d’agglomération bellifontaine,

Notre mai(t)re n’a de cesse de complaire à M. Valletoux afin de pérenniser ses revenus en obtenant une place de Vice-Président de la nouvelle structure.

Le ma(i)tre s’est choisi un maître (en l’occurrence un double maître).

Gageons que d’aventure si le maire de Fontainebleau est élu Président de la Communauté d’agglomération notre épargne communale accumulée par la sur-fiscalisation et le sous-investissement chronique servira à financer le Grand Parquet (dont nous n’avons pourtant rien à cirer).

Notre Maire est dangereux, mètre étalon de l’incompétence, il est aussi suffisant qu’insuffisant.

 

Posté par coguerin à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,