25 juin 2015

Tribune que vous auriez dû lire dans le bulletin municipal de juin

PetiteNon tribune imagepubliée dans "Esprit bacot":

 

 

 

 

 

Non publiée dans "Echos bacots"

Est arrivé ce qui devait arriver !

La distribution de notre eau par Véolia s’avère catastrophique (cf. audit publié sur le site de la mairie).l L’échéance du contrat VEOLIA tombant le 31/12/2014, les responsables de cette incurie (liste Delporte) tout autant que leurs complices qui l’avaient consentie (listes Peignen et antérieures) durent opter sur le mode de gestion à mettre en œuvre. L’inertie de l’équipe nouvelle s’ajoutant à l’inaction de l’équipe sortante imposa de le faire sous une forte contrainte calendaire.

L’équipe Mabille pour choisir entre régie municipale et Délégation de Service Public (D.S.P.) désigna un cabinet présenté comme « experts des DSP !» Précisons que ledit cabinet est strictement inconnu des spécialistes de la chose ! Ceci en dit long sur le peu d’entrain de la municipalité à s’engager vers une régie c’est à dire une gestion directe de l’eau ! Sur la foi des « bons » conseils dudit spécialiste des D.S.P., requis en service commandé, le 10 juin dernier le Conseil donna donc majoritairement son accord pour mettre en concurrence ( ?) des opérateurs privés. Il fut décidé en outre qu’on serait condamné à 10 ans de DSP !

Le choix d’une durée longue par l’équipe municipale n’est pas fortuit, il résulte de sa lâche espérance à pouvoir d’ici la nouvelle échéance « refiler le bébé » à une instance intercommunale et ne pas avoir ainsi à subir de nouveau les affres du choix.

Notons :

  • qu’il ne fut répondu aucun argument à notre proposition de limiter la casse en ne déléguant que 5 ans au plus !
  • qu’abandonner la régie est une faute stratégique, le faire ostensiblement est une erreur tactique. Comment, sans disposer désormais d’alternative, peser sur un marché non concurrentiel dominé par les ententes illicites ? 

 

Affaire à suivre.

S BLAIS

R BONY

 

1783 signes espaces compris

Posté par coguerin à 01:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2015

L'article que vous n'avez pas pu lire dans l'echo bacot

Ce que vous auriez dû lire dans le bulletin municipal…

La tribune ci-dessous contient trop de mots selon M. Mabille ! Il veut arbitrairement et sans fondement légal en réduire la teneur. Nous refusons ce diktat ! Elle ne figure donc pas dans le bulletin municipal du 2nd trimestre, ni dans sa plénitude ni dans une éventuelle forme écourtée.

Merci d’avoir pris la peine d’y accéder via notre site.

AVABLR

…………………………………………………………………………………………………

L'intercommunalité est le grand sujet de la mandature en cours.

Notre communauté de commune a vécu et nous avons désormais l’obligation légale de rejoindre une structure de plus de 20000 habitants. L’Etat nous y presse et le temps nous est compté.

Ce « mariage » s’opérera dans un contexte de transferts importants de compétences, encore à ce jour, communales. Il engagera donc la commune pour des décennies.

La majorité municipale n’a aucune idée sur ce sujet qu’elle n’avait nullement décelé avant son élection. Il est à craindre, qu’entre indécision et procrastination qui caractérisent notre maire, la Préfecture soit amenée à trancher et nous rattache (peut être sans Chartrettes) à la future Communauté d’agglomération bellifontaine. Ne pas choisir, c’est choisir par défaut.

Cette décision préfectorale serait sans doute fort heureuse pour nos élus majoritaires qui gagneront alors des vice-présidences d’une structure plus étoffée autorisant un investissement personnel plus mesuré. Cette décision imposée permettrait aussi à M. Mabille d’esquiver sa promesse de consulter les bacots sur un tel sujet d’importance.

En revanche :

  • le problème de la gare deviendrait très accessoire dans cette nouvelle structure,
  • les ressources renouvelées d’un territoire élargi risqueraient fort d’amplifier les transferts économiques déjà en œuvre pour financer les équipements de prestige de l’actuelle interco bellifontaine (les bacots veulent ils payer pour le Grand Parquet ou n’en ont-ils « rien à cirer » ?).

 Que  deviendrait notre épargne accumulée à coup/coûts de sur-fiscalisation dès lors que les travaux de voirie n’aurons pas permis d’ici 5 ans de rattraper le retard d’investissement dû à l’ancienne majorité et que la nouvelle ne sait comment résorber ?

Il est grand temps de traiter l’intercommunalité autrement qu’en questions diverses de fin de conseil comme le fait la majorité municipale !

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………....................................................

Nous rappelons à M le Maire que nous réclamons simplement l’octroi d’une demi-page pour chaque groupe d’opposition à l’instar de ce dont nous disposions depuis 1995 quel que soit le nombre de groupes constitués.

Nous savions que Monsieur le Maire n’était pas Charlie, c’est son droit le plus strict. Assurément il n’est pas non plus Voltaire qui écrivait : « je ne suis pas d’accord avec que ce que vous dites mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire… ».