PLUS QU’UNE ALTERNANCE, VOTONS POUR UNE ALTERNATIVE !

 Depuis plus de 20 ans, la gestion des  équipes municipales  bacottes se caractérise :

  • par  un manque chronique d’investissement et une accumulation inutile d’impôts perçus ;
  • par une alternance chaotique oscillant entre autoritarisme et amateurisme afin de mener la même politique précitée.

Ces différentes équipes n’ont pas pris conscience des évolutions socio-économiques de notre commune :

  • homogénéisation de la pyramide des âges avec autant de mineurs que de plus de 60 ans ;
  • répartition à part égale entre retraités et cadres supérieurs actifs ;
  • augmentation du nombre de chômeurs et des familles monoparentales...

Elles n’ont pas davantage su saisir les problèmes structuraux qui en découlent (redimensionnement des équipements publics, usure desréseaux, carence de soutiens sociaux) ni les besoins et les envies de sa population en ce début de 21ème siècle  (démocratie participative, meilleur encadrement des personnes isolées, accomplissement de nos jeunes, multiplication du télétravail…).

 Élue en 2014, la liste « L’esprit bacot » s’était engagée à rompre avec cette inaction mais n’a pas échappé à ses contradictions internes qui ont conduit… à sa sortie de route ! En 4 ans ce sont en effet 12 élus de la majorité municipale qui ont successivement démissionné tandis qu’aujourd’hui seuls 12 anciens élus sur une liste de 29 ont choisi d'accompagner de nouveau M. Mabille. Quoi qu’en dise le maire, adepte du déni, on a connu plus rassembleur !

Dans ce contexte, les oppositions ont souhaité redonner la parole aux bacots afin de renouveler un Conseil municipal à la dérive et sans majorité politique capable de voter les budgets municipaux.

« La liste ÉCO-CITOYENNE » entend rattraper le retard en équipements et combler les carences en services publics. « La liste ÉCO-CITOYENNE » vise à redynamiser Bois le Roi.

Son programme requiert la création de synergies et de solidarité entre bacots et bacottes de tous âges ainsi qu’avec nos voisins (Chartrettes). A cet égard il importe de renforcer le poids de notre commune dans la nouvelle intercommunalité de Fontainebleau. Cette structure aux compétences élargies doit nous permettre de mettre en œuvre nombre d’actions qui nécessitent une mutualisation des moyens.

La présente élection portera sur une courte période de 16 mois. Ce laps de temps sera bien entendu trop court pour corriger toutes les erreurs commises ces dernières années, et mettre en œuvre toutes les propositions de notre programme. Élus, nous nous engageons néanmoins à œuvrer sans tarder pour engager les actions significatives de notre projet.

Pour réussir ensemble ce projet, il faut impulser une politique qui mobilise la population, une élection qui ne propose pas une simple alternance mais une vraie alternative : 

« La liste ÉCO-CITOYENNE AVEC VOUS À BOIS LE ROI ! »

  FAVORISER L’ÉPANOUISSEMENT DES JEUNES BACOTS

Vous constatez que la ville comporte de plus en plus d’habitants et d‘enfants et qu’il est nécessaire d’améliorer la prise en compte des besoins croissants de familles devant concilier toujours plus difficilement vie familiale et professionnelle.

 

Nous nous engageons dans le domaine de la petite enfance à

  • lancer une étude prospective analysant les besoins d'accueil de la petite enfance en impliquant les structures concernées : RAM, crèche, centre de loisirs, école, associations de parents ;
  • améliorer les modes d’accueil tout en favorisant les structures collectives (création d’une 2ème crèche, passage de la halte-garderie en  5 jours ouvrables, multi-accueil, etc.) ;
  • augmenter les ATSEM à l’école maternelles afin d’accompagner au mieux les enseignants ;
  • intégrer une activité de ludothèque dans le projet de médiathèque.

Nous nous engageons dans le domaine de l’enfance à

  • instituer une tarification sans effet de seuil prenant en compte revenus et composition de la famille ;
  • améliorer le service public d'accueil périscolaire en le rendant plus flexible, ainsi que son articulation avec les activités sportives et culturelles extérieures ;
  • pérenniser les temps d'activité périscolaire malgré le retour à la semaine de 4 jours ;
  • soutenir activement l’ouverture de classes supplémentaires auprès de l’Inspection académique ;
  • créer un jardin public doté de jeux d’enfants à Brolles ;
  • rattraper le retard en termes d’outillage et de maintenance informatiques des écoles et favoriser l’usage des « logiciels libres » pour équiper les enfants de numérique.

Nous nous engageons dans le domaine de la jeunesse à

  • impulser une politique « ados » afin de déployer des projets émancipateurs au sein de la structure intercommunale ;
  • proposer des possibilités de séjours vacances pour les « ados » là encore avec une politique tarifaire liée au quotient familial ;
  • élargir la prise en charge des collégiens après les cours (animation culturelle, sportive, ludique et pédagogique) ;
  • établir des locaux multi activités dédiés aux 12-17 ans et au plus de 18 ans (jeux de plateaux, salle de répétition de musique, de danses, de projections, de débats et de rencontres ;
  • créer un poste référent jeunesse ayant des missions de médiation, d’animation… ;
  • favoriser l’écoute et répondre aux demandes d’information des jeunes (lycéens, jeunes adultes) en créant une antenne « Point Information Jeunesse » ;
  • aider à l’obtention du permis de conduire ;
  • aider sous condition de ressources aux financements des études supérieures ;
  • renforcer les propositions de spectacles et d’activités à destination des jeunes.

 

PERMETTRE L’ACCÈS DE TOUS AUX ACTIVITÉS  CULTURELLES & SPORTIVES

Vous constatez que les coupes budgétaires et les relations conflictuelles entretenues par la municipalité sortante ont fortement fragilisé le tissu associatif local tandis que vos élus AVEC VOUS À BOIS LE ROI ont, sans relâche, défendu une politique concertée d'accès pour tous au sport et à la culture.

 

Nous nous engageons à

  •  créer deux commissions extra-municipales l’une culturelle, l’autre sportive constituées d’élus, de représentants associatifs, d'acteurs culturels et sportifs. Dans un travail collaboratif ces commissions devront préalablement élaborer une étude prospective des besoins :
  • analyser les projets culturels et sportifs définis par les associations et la commune,
  • mesurer leurs impacts financiers et en matière d’équipement et de locaux ;
  • renforcer les liens entre les différents partenaires éducatifs, culturels et sportifs, à BLR, avec Chartrettes et au sein de notre communauté d’agglomération ;
  • négocier avec les associations sportives et culturelles concernées de nouvelles conventions d’objectifs fondées sur leurs projets à couts et moyens termes ainsi que sur les besoins des bacots ;
  • proposer le déploiement dun barème dadhésion lié au quotient familial (système du taux d’effort CAF éliminant les effets de seuil) ; la perte de revenus pour lesassociations étant  bien entendu compensée à leuro près par un supplément de subvention ;
  • proposer, en partenariat avec les associations sportives bacottes, la réalisation d’une « école multisports » (avec des locaux adéquats) pour les 6-12 ans, offrant une découverte ludique de plusieurs activités sportives à des enfants n’ayant pas encore été tentés par une pratique en club. Sera favorisée la recherche de mutualisation de moyens notamment avec la Base de Loisirs et Chartrettes ;
  • favoriser dans les projets culturels ou sportifs la prise en compte, du sport féminin, des activités intergénérationnelles, de la monoparentalité et du handicap.

 

LA MÉDIATHÈQUE

Avec un rare acharnement les deux listes jumelles et concurrentes ont fait de la médiathèque l’otage de leur règlement de comptes historique. Le bilan, là encore, est sans appel : une bibliothèque qui subsiste, à l’étroit dans ses murs, sans être aux normes d’accessibilité et de sécurité.

 

Nous nous engageons à

  • évaluer via les conseils de quartiers, les besoins en concertation avec les bacots et les intervenants culturels ;
  • relancer le projet de médiathèque (bibliothèque multimédia + ludothèque + lieux d’activités culturels) ;
  • rechercher avec les communes avoisinantes, la complémentarité des moyens et des structures.

 

PROTÉGER NOTRE ENVIRONNEMENT ET VALORISER NOTRE PATRIMOINE

Nous sommes  convaincus qu'il est nécessaire de préserver et de valoriser l'exceptionnel cadre de vie de notre commune située entre Seine et forêt.

Vous constatez qu’à l’heure de la transition énergétique très peu d’actions concrètes touchant le développement durable et la transition énergétique n’ont été menées à BLR.

Le nombre de logements à « loyer social » est extrêmement faible à Bois le Roi et dès lors ne favorise pas la mixité sociale.

Vous constatez que la politique affichée par les municipalités précédentes a toujours été de laisser faire la spéculation immobilière. Ce choix pénalise les citoyens les moins aisés. Il en est ainsi des jeunes actifs, souvent nos propres enfants, qui peinent à se loger dans la commune.

 

Nous nous engageons à

  • passer les bâtiments communaux en en énergie 100 % renouvelables ;
  • renouveler sur la durée le parc automobile municipal en véhicules électriques ;
  • lancer une opération d’autoconsommation photovoltaïque ;
  • créer un lieu d'accueil et d'information pour les randonneurs et les grimpeurs ainsi que des chemins thématiques (patrimoine architectural, faune et flore, …) ;
  • engager la commune dans la labellisation « villes fleuries » et « éco jardin » ;
  • préserver et entretenir  les sentiers et venelles de Bois le Roi ;
  • mettre en œuvre un service de valorisation des déchets verts (broyage) en collaboration avec les communes voisines ;
  • créer un site de troc de service (Système d’Échanges Locaux / SEL) et de recyclage de matériel ;
  • amorcer le rattrapage du retard en logement à « loyer social » en agissant sur la rénovation du bâti ancien ;
  • organiser une commission municipale « habitat-logement » qui engagera le travail de réflexion et l'étude des solutions permettant de mettre en place cette politique ;
  • établir le dialogue avec les bailleurs sociaux ;
  • demeurer vigilant sur les opérations foncières majeures et utiliser le droit de préemption ;
  • lancer l'étude d'un projet « d'éco-quartier » avec maisons de ville à énergie positive, et programmes intégrés d'énergies renouvelables. Il s’agit de proposer des logements s’intégrant dans un cadre de vie agréable, de qualité, tout en limitant l’empreinte écologique de la zone. Cet éco-quartier devra :
  • s‘intégrer dans la ville existante et le territoire qui l’entoure ;
  • promouvoir une gestion responsable des ressources ;
  • proposer des logements pour tous et de tous types participant au « vivre ensemble » et à la mixité sociale.

 

CONCILIER DÉPLACEMENT,  STATIONNEMENT, ACCÈS À LA GARE

Vous constatez que les chaussées demeurent détériorées tant le retard accumulé en travaux est immense. Les trottoirs, insuffisants ou végétalisés, exacerbent les difficultés de circulation notamment pour les personnes à mobilité réduite, en situation de handicap ou en famille. Les voiries, circulation et stationnement doivent être conjointement redessinés, en intégrant la circulation douce dans un plan d’ensemble. Il faut :

  • prendre en compte les malfaçons constatées sur les précédentes rénovations (mauvais écoulement des eaux de l’avenue Foch par exemple) ;
  • cesser de couler du bitume sans réflexion sur un plan de global de déplacements.

Il est ainsi aberrant de rénover les axes sans par exemple tenir compte de la polarisation de la circulation qu’induira l’aménagement de la gare.

Vous constatez autour de la gare un problème récurrent de stationnement. Croire que l’engorgement du quartier de la gare sera résolu par des parkings souterrains est un leurre. L’impératif de rentabilité ne peut que créer des silos à voitures appelant toujours plus de véhicules au même endroit et générera des embouteillages monstrueux à chaque arrivée de trains (concernant notre opinion sur l’éventualité d’un Partenariat Public Privé, voir notre rubrique par ailleurs « PPP : un parking souterrain qui mène au gouffre ! »)

En 2019, la SNCF et la région vont aménager le parking existant de la gare de Bois le Roi. Durant les travaux le parking sera fermé et aucune solution de substitution n’a été anticipée !

 

 Nous nous engageons à

  • initier l'étude intercommunale analysant le flux de véhicules et visant à limiter l'utilisation de leur voiture par les usagers de la gare ;
  • permettre une optimisation des transports en commun et l’utilisation des parkings existants à la périphérie (Chartrettes, Fontaine-le-port) ;
  • discuter avec la SNCF de la remise en place de trains passant par Chartrettes en direction de Paris
  • motiver notre Communauté d’agglomération pour dialoguer avec la SNCF en vue d’intensifier la fréquence des trains sur la rive droite de la Seine et soulager ainsi la pression automobile à BLR ;
  • rendre plus accessibles les commerces et les services à BLR à nos concitoyens notamment par la mise en place de navettes minibus en nombre suffisant pour diminuer la pression véhiculaire ;
  • établir l’état des lieux de la voirie dont la situation est discriminante et non sécurisée (trottoirs, voies de circulation et enfouissement des lignes) ;
  • lancer les études préalables à la réalisation des circuits de circulation douce dont l’axe Brolles/gare par les rues du Moulin et de Bellevue en vue de désengorger le quartier de la gare ;
  • augmenter le nombre de parcs sécurisés pour vélos (base de loisirs/cité/écoles).

 

DÉVELOPPER L’ACTION SOCIALE

Vous constatez que davantage de bacots fragilisés subissent les aléas de la vie (petites retraites, précarisation des personnes bénéficiant de minima sociaux, familles monoparentales, chômeurs …).

 

Nous nous engageons à

  • instituer un quotient familial sous forme de taux d’effort faisant disparaître les effets de seuils et étendre ce dispositif à toutes les activités municipales ;
  • développer en collaboration avec les autres institutions (CAF, Conseil Départemental) les actions spécifiques permettant de répondre aux attentes en termes de logements et d'aide à l'enfance ;
  • engager des actions de prévention et de recours pour les familles et/ou les personnes en situation précaire (emploi, logement, santé, aides alimentaires, aides financières) ;
  • instaurer un service de visites systématiques aux personnes seules et à mobilité réduite par les agents communaux, ainsi qu'une information sur les risques d'abus de faiblesse auprès de cette population ;
  • mettre en place des cellules de solidarité intergénérationnelles en vue de recréer du lien avec nos aînés, au quotidien comme dans les situations inhabituelles (canicule par exemple) ;
  • créer un site de troc de services favorisant ces échanges intergénérationnels tout autant que le recyclage du matériel ;
  • instaurer un système de location des salles municipales.

 

DÉVELOPPER L’ACTIVITÉ & SOUTENIR L’EMPLOI

Nous nous engageons à

  • soutenir le commerce de proximité qui facilite la vie quotidienne des bacots ;
  • défendre le maintien des services publics à BLR : guichets de la gare ou le nombre de classes par exemple ;
  • crer une pépinière d’entreprise en lien avec une structure de télétravail à réactiver ;
  • recenser régulièrement les besoins en recrutement des entreprises locales ;
  • soutenir le développement économique via l’intercommunalité.

 

LA SANTÉ À BLR 

 Pour une Maison de santé à BLR

Vous constatez une désertification médicale à Bois le Roi comme dans tout la Seine-et-Marne ;

 

Nous nous engageons à

  • créer un nouvel espace pluri disciplinaire  (généralistes, dentiste, infirmerie…) qui proposera :
  • un parcours de santé coordonné ;
  • unombre de médecins adapté aux besoins des bacots ;
  • de la prévention ;
  • une prise en compte des semi-urgences.
  • participer aux campagnes nationales d’information sur la santé : (comportements alimentaires, addictions, harcèlement, sexualité) tant pour les jeunes que pour les adultes en invitant des intervenants, et en accueillant des expositions itinérantes mises à la disposition par le Conseil départemental ;
  • créer une cellule d'écoute et d'informations sur la contraception, la violence, les infections sexuellement transmissibles (service encadré par une infirmière, également assumé par le Conseil départemental).

 

UNE VILLE PROTECTRICE

La première insécurité est l’insécurité routière dans nos rues (cf. chapitre « voiries »)  Elle est à combattre pour la sécurité de tous et en premier lieu de nos enfants. 

Vous constatez que la municipalité sortante a mis en place la vidéosurveillance pour renforcer la sécurité des bacots face à la délinquance voire  la criminalité. Le sociologue Laurent Muchielli, spécialiste des questions de sécurité publique par exemple indique dans son livre  « Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance » qu’elle n’est « utile », en moyenne, que dans 1 à 2% du total des enquêtes et « décisive » que pour 0,5 % des enquêtes pour infractions sur la voie publique. « La vidéosurveillance n’est pas un outil majeur de lutte contre la délinquance » conclut-il dans son livre. Nous sommes sceptiques sur cette seule solution qui se veut préventive.

 

Nous nous engageons à

  • employer la vidéosurveillance dans les strictes conditions définies par la loi ;
  • la redéployer vers la sécurisation routière de nos axes urbains ;
  • envisager dans le cadre du plan de circulation les aménagements permettant une circulation apaisée et sécurisée ;
  • relayer la politique de prévention déployée par la Gendarmerie et la Police nationale.

 

DÉVELOPPER LA DÉMOCRATIE DU QUOTIDIEN

& REDONNER LA PAROLE AUX BACOTS

Vous constatez que l’équipe sortante s’est signalée parun autoritarisme d’une rare intensité : concertation inexistante, commissions municipales jamais réunies, mépris envers les élus des oppositions, sexisme, illégalités, refus de répondre etc.

Vous constatez qu’au-delà des déclarations d'intentions des uns et des autres, il faut, en la matière, des solutions concrètes qui garantissent des changements durables de pratiques.

 

Nous nous engageons à

  • mettre en œuvre des conseils de quartier dotés d'enveloppes budgétaires. Ces conseils seront les pivots de la mise en place de nos projets. Ils constitueront le garant de l'élaboration collective et de la mise en œuvre des projets structurants ;
  • ouvrir des séances de débat avec le public lors des conseils municipaux ;
  • programmer à l’avance sur l’année les dates de conseils municipaux ;
  • diffuser sur internet les séances du conseil municipal ;
  • élargir les différentes commissions municipales aux bacots ;
  • mettre en place un conseil consultatif des aînés ;
  • raviver le conseil municipal des jeunes ;
  • installer dans la commune des panneaux d’expression libre conformément à la loi ;
  • jumeler Bois le Roi avec une commune d’un pays du Sud pour y favoriser le co développement.

 

METTRE LES FINANCES COMMUNALES AU SERVICE DES PROJETS

Vous constatez que Bois le Roi se caractérise, depuis des dizaines d’années, par une accumulation d’impôts perçus rendue inutile par un manque chronique d’investissement. Cette situation génère une épargne cumulée surabondante et inactive. Des emprunts, totalement superflus, ont néanmoins été souscrits par les équipes municipales qui se sont succédé !

 

Nous nous engageons

  • à développer les choix budgétaires et le plan pluriannuel d'investissement dans les conseils de quartier et sur internet ;
  • à élargir les abattements fiscaux en vue de diminuer sélectivement la pression fiscale pour une plus grande justice sociale.

 

POUR UNE INTERCOMMUNALITÉ ACTIVE

Nous l’écrivions il y a 4 ans  « A défaut d’être proactif en ce domaine, le préfet risque fort de nous imposer l’intégration à l’intercommunalité de Fontainebleau ou de Melun dont les élus décideront alors de notre avenir ».

La passivité du Maire sortant nous  a désormais placés dans la communauté d’agglomération de Fontainebleau sclérosée par sa rivalité « mairies périphériques contre ville centre ». Ceci renforce la nécessité de créer une « Commune nouvelle » avec Chartrettes, forme souple de mutualisation et de coopération renforcée visant aux économies d’échelles et à la mutualisation des équipements.

Dans ce nouveau contexte de communauté d’agglomération, il est important de disposer d’élus intercommunaux qui s’engagent à combattre la désertification médicale, à favoriser le développement harmonieux du logement social et le développement des Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EPAHD) dont le territoire est tragiquement sous doté.

 

Plus qu’une alternance : une alternative !

 les 7 et 14  octobre,

votez et faites voter pour

La liste ÉCO-CITOYENNE

AVEC VOUS À BOIS LE ROI