BOIS-LE-ROI POUR TOUS :
Renforcer le lien social

Nous devons permettre à chacun, quelles que soient ses conditions de revenus, son âge ou son statut social de bénéficier du cadre de vie qu'offre notre commune. Il faut donc :

Élargir l'offre de logements

Vous constatez que :

La politique affichée de la municipalité sortante est de laisser faire la spéculation immobilière. Ce choix pénalise les citoyens les moins aisés. Il en est ainsi des jeunes actifs, souvent nos propres enfants, qui peinent à se loger dans la commune.

Le nombre de logements à « loyer social » est extremement faible à Bois-le-roi et dès lors ne favorise pas la mixité sociale.

Nous nous engageons à

amorcer le rattrapage du retard en logement à « loyer social » en agissant sur la rénovation du « bâti ancien » ;

organiser une commission municipale « habitat-logement » qui engagera le travail de réflexion et l'étude des solutions permettant de mettre en place cette politique ;

établir le dialogue avec les bailleurs sociaux ;

demeurer vigilant sur les opérations foncières majeures et utiliser le droit de préemption ;

lancer à moyen terme l'étude d'un projet « d'éco-quartier » avec maisons de ville à énergie positive, et programmes intégrés d'énergies renouvelables. *Il s’agit de proposer des logements s’intégrant dans un cadre de vie agréable, de qualité, tout en limitant l’empreinte écologique de la zone.*Cet éco-quartier devra :

s‘intégrer dans la ville existante et le territoire qui l’entoure ;

promouvoir une gestion responsable des ressources ;

proposer des logements pour tous et de tous types participant au « vivre ensemble » et à la mixité sociale.

Développer l'action sociale

Vous constatez que

de plus en plus de bacots fragilisés subissent les aléas de la vie (précarisation des personnes bénéficiant de minima sociaux, familles monoparentales, chômeurs).

Nous nous engageons à

établir le bilan jusqu'alors jamais réalisé, de la réalité sociale de notre commune afin de mettre en place les actions préventives adaptées ;

étendre le quotient familial à toutes les activités scolaires et périscolaires de la ville (activités municipales et associatives) ;

appliquer également aux bacots retraités, une grille tarifaire en fonction des revenus ;

élaborer une convention de partenariat avec les associations afin qu’elles pratiquent également le quotient familial (la municipalité comblera l’effort financier fourni par celles-ci pour leur assurer une garantie de ressources) ;

développer les actions spécifiques permettant de répondre aux attentes en termes de logements et d'aide à l'enfance, en collaboration avec les autres institutions (CAF, Conseil Général) ;

engager des actions de prévention et de recours pour les familles et/ou les personnes en situation précaire (emploi, logement, santé, aides alimentaires, aides financières) ;

créer à Bois-le-roi, une cellule d'écoute et d'information sur la contraception, la violence, les IST. Ce service encadré par une infirmière est gratuitement assumé par le Conseil Général ;

instaurer un service de visites systématiques aux personnes seules et à mobilité réduite de la commune, ainsi qu'une information sur les risques d'abus de faiblesse relayée par les agents communaux en relation avec cette population ;

participer aux campagnes nationales d’information sur la santé : (comportements alimentaires, addictions, harcèlement, sexualité) tant pour les jeunes que pour les adultes en invitant des intervenants, et en acceuillant des expositions itinérantes mises à la disposition par le Conseil Général.

Favoriser l'épanouissement des jeunes bacots

Vous constatez que

lors de la précédente élection municipale, seul notre programme proposait la création d'un Relais Assistance Maternelle (RAM), d'un poste animateur jeunesse ainsi que l'agrandissement de la maternelle et du centre de loisirs. Notre programme, alors qualifié « d’irresponsable », correspondait aux nécessités et s'est imposé – malgré maintes résistances – à une majorité municipale récalcitrante et timorée.

Il est nécessaire d’améliorer la prise en compte des besoins croissants des familles devant concilier toujours plus difficilement vie familiale et vie professionnelle.

Nous nous engageons dans le domaine de la petite enfance à

lancer une étude prospective analysant les besoins d'accueil de la petite enfance ;

missionner l'équipe composant le RAM sur le recensement des besoins ;

améliorer les modes d’accueil tout en favorisant les structures collectives (crèche, halte garderie, multi-accueil, etc.) sur la base des conclusions de l'étude ;

créer un jardin public doté de jeux d’enfants ;

créer une ludothèque.

Nous nous engageons dans le domaine de l’enfance à

améliorer le service public d'accueil périscolaire ;

pérenniser les temps d'activité périscolaire en concertation avec les partenaires et les familles ;

instituer une tarification prenant en compte revenus et composition de la famille.

Nous nous engageons dans le domaine de la jeunesse à

impulser et accompagner, au sein de l'intercommunalité, les projets pour les 12-17 ans (collégiens) ;

proposer des possibilités de séjours vacances pour les 12-15 ans, là encore avec une politique tarifaire liée au quotient familial ;

élargir la prise en charge des collégiens après les cours (animation culturelle, sportive, ludique et pédagogique) ;

établir à Bois-le-roi un local dédié aux 12-17 ans ;

favoriser l’écoute et répondre aux demandes d’information des jeunes (lycéens, jeunes adultes) en créant une antenne « Point Information Jeunesse ».

Permettre l'accès de tous aux activités éducatives, culturelles, sportives et de loisirs.

Vous constatez que

la faiblesse de la réflexion de l'équipe sortante en la matière n'a évidemment abouti à aucune action concrête. Vos élus AVEC VOUS A BOIS-LE-ROI ont sans relache, défendu une politique concertée d'accès pour tous au sport et à la culture.

Nous nous engageons à

créer une commission culturelle extra-municipale constituée d’élus, de représentants associatifs, d'acteurs culturels et d'utilisateurs ;

créer un poste de coordinateur culturel permettant d'aider, de développer et d'animer une politique culturelle dans notre commune ;

renforcer les liens entre les différents partenaires éducatifs, culturels et sportifs, à Bois-le-roi et dans notre communauté de communes ;

negocier avec les associations sportives et culturelles des conventions de partenariat, intègrant le quotient familial dans leur tarification et une meilleure implication dans la vie locale en contrepartie des subventions nécessaires à leurs activités ;

proposer, en partenariat avec les associations sportives bacottes, la réalisation d’une « école multisports » pour les 6-12 ans, offrant une découverte ludique de plusieurs activités sportives à des enfants n’ayant pas encore été tentés par une pratique en club.

 

Le cas du centre culturel (la médiathèque)

La municipalité sortante a échoué dans la réalisation de ce projet pourtant indispensable. Elle a voulu construire des murs alors que le projet, pour être partagé et accepté, devait reposer sur la définition préalable de la politique culturelle à entreprendre.

Conçu avant tout comme un projet immobilier sans âme, il a été combattu et a échoué comme tel,au terme de plusieurs invalidations par la Justice.

En cours de mandat, Vos élus AVEC VOUS A BOIS-LE-ROI avaient proposé un référendum d’initiative locale afin de débloquer la situation de paralysie. La majorité municipale a refusé : la médiathèque demeure finalement dans les limbes … et la bibliothèque ne répond plus aux besoins des bacots ! Les recours passent, les besoins demeurent.

Nous nous engageons à

doter Bois-le-roi d'une médiathèque et prendre en compte les besoins urgents d'aménager et/ou construire des lieux où des activités culturelles s’épanouiront ;

évaluer via les conseils de quartiers, les besoins en concertation avec les bacots et les intervenants culturels ;

rechercher avec les communes avoisinantes, la complémentarité des moyens et des structures.

BOIS-LE-ROI POUR TOUS
Protéger notre environnement *et développer l'emploi

Nous sommes convaincus qu'il convient de préserver et de valoriser l' exceptionnel cadre de vie de notre commune située entre Seine et forêt.

Valoriser l'environnement de Bois-le-roi*voiries,transports, circulation douce, patrimoines

Vous constatez que :

les chaussées sont détériorées. Les trottoirs, insuffisants ou végétalisés, exacerbent les difficultés de circulation pour les personnes à mobilité réduite, en situation de handicap ou en famille. Les voiries, circulation et stationnement doivent être conjointement redessinés, en intégrant la circulation douce dans un plan d’ensemble à réaliser sur la durée du mandat.

En ce domaine, les conseils de quartiers seront sollicités de la réflexion à la mise en œuvre. Ils auront tout leur rôle dans la valorisation du patrimoine et de l’environnement bacot. A cet égard, nous préconisons d’engager la commune dans la labellisation « villes fleuries » et « écojardin ».

Nous nous engageons à

initier dès la première année du mandat, l'étude intercommunale analysant le flux de véhicules et visant à

limiter l'utilisation de leur voiture par les usagers de la gare ;

permettre une optimisation des transports en commun et l’utilisation des parkings existants à la périphérie (Chartrettes, Fontaine-le-port) tout en maintenant la gratuité du parking de la gare.*La mise en accès payant n’est ni dissuasive ni, en l'état, techniquement applicable. Les impératifs de rentabilité risquent de nous imposer un parking béton à étages, dégradant le quartier.

rendre plus accessibles les commerces et les services de Bois-le-roi à nos concitoyens notamment par la mise en place de mini-bus ;

établir l’état des lieux de la voirie dont la situation à Bois-le-roi est discriminant et non sécurisé (trottoirs, voies de circulation et enfouissement des lignes) ;

ouvrir un plan de rénovation à soumettre à consultation des bacots, après laréalisation de cet audit déterminant les priorités ;

envisager des circuits de circulation douce pour les écoliers ;

entretenir les chemins communaux ;

créer un lieu d'accueil et d'information pour les randonneurs et les grimpeurs.

Nous affirmons d'une part nous situer dans la philosophie de la Loi S.R.U. (loi relative à la solidarité et renouvellement urbain) et, d'autre part, nous n'envisageons pas de modifier le P.L.U. (plan local d'urbanisme).

Permettre de travailler à Bois-le-roi

Vous constatez que :

Bois‑le‑roi compte toujours plus de personnes en recherche d’emploi.

Nous nous engageons à

soutenir le commerce de proximité qui facilite la vie quotidienne des bacots ;

défendre le maintien des services publics à Bois-le-roi : guichets de la gare et de la poste ou le nombre de classes par exemple ;

créer une pépinière d’entreprise en lien avec la structure de télétravail ;

créer un site de trocs de services favorisant les relations intergénérationnelles ;

recenser régulierement les besoins en recrutement des entreprises *locales ;

soutenir le développement économique via l’intercommunalité, par la création d’un espace dédié à être un véritable lieu de ressources et *d’informations pour

les demandeurs d’emploi ;

les jeunes en projet d’orientation, de formation, de stage ;

les créateurs d’entreprise, auto-entrepreneurs ;

les salariés souhaitant se réorienter (VAE, DIF, FONGECIF) ;

les entreprises locales cherchant à recruter des compétences.

Des permanences seront aménagées avec les acteurs de l’emploi : Mission locale, le Club des Cadres, Associations d’insertion, *« la place des métiers », Seine et Marne Développement.

Cet espace soutiendra les initiatives locales telles que le parrainage et la création d’évènements pour le commerce local.

Une Ville Protectrice

La 1ère insécurité est l’insécurité routière dans nos rues (cf. chapitre voiries). Au-delà de cet aspect, dans le cadre de la protection des biens et des personnes,

nous nous engageons à

renforcer les effectifs de la police municipale ;

redéfinir ses missions (cf. visites aux personnes vulnérables et sensibi-*lisation aux risques) ;

relayer la politique de prévention déployée par la police nationale et *la gendarmerie.

 

BOIS-LE-ROI POUR TOUS :
Développer la démocratie locale

Développer la responsabilité citoyenne

Vous constatez que :

La délégation d’activité à de grands groupes éloigne les citoyens des choix qui les concernent.

La gestion de l’eau en constitue un bel exemple.

Les élus - sortants ou démissionnaires - des deux listes adverses ont tous validé depuis des années avec un bel aveuglement les chiffres de Veolia. *Vos élus d'AVEC VOUS A BOIS-LE-ROI n'ont cessé quant à eux de dénoncer l'opacité du contrat d'affermage signé et d'en réclamer l'audit.

Les résultats de cette étude enfin réalisée sont accablants :

réseau peu performant et en nette dégradation *(vieillissement des réseaux, peu d’opérations de recherches de fuites, parc de compteurs âgé) ;

mise en déficit du contrat par le délégataire qui surprovisionne ses dépenses ;

charges de personnel et frais de structure surévalués générant un surcoût minimum du prix de l'eau de 16% facturé au consommateur bacot depuis 2000.

Nous nous engageons à placer la gestion de l'eau sous régie municipale ou intercommunale.

Passer par une entreprise privée n'est pas une fatalité : de plus en plus de collectivités territoriales, grandes ou petites et de tous horizons politiques, ont choisi de se réapproprier la gestion du bien commun si précieux que constitue l'eau. Ce mode de gestion est la régie :

en régie, ce sont les élus que vous avez désignés qui décideront annuellement du prix du service et non une obscure formule contractuelle de révision souvent biaisée ;

en régie, il n'existera pas de rémunération surfacturée des services centraux de grands groupes ;

en régie, les excédents de budget d'exploitation seront intégralement réinvestis ce qui protégera le patrimoine sur le long terme.

La pratique le prouve, la gestion publique de l'eau s'avère toujours plus performante que sa gestion privée, et le prix facturé baisse.

Nous nous engageons à mettre en place, comme dans de nombreuses communes, une facturation progressive du prix de l'eau liée à la composition du foyer. *Il est en effet anormal de facturer l'eau potable indispensable aux besoins quotidiens au même prix que l'eau utilisée pour un usage de « confort » (piscine, lavage de voiture par exemple).

Donner la parole aux Bacots

Vous constatez que :

Pour la majorité municipale sortante, l'information des décisions du maire tient lieu de concertation. Au-delà des déclarations d'intentions des uns et des autres, il faut, en la matière, des solutions concrètes qui garantissent des changements durables de pratiques.

Nous nous engageons à

mettre en œuvre des conseils de quartier dotés d'enveloppes budgétaires. *Ces conseils seront les pivots de la mise en place de nos projets. *Ils constitueront le garant de l'élaboration collective et de la mise *en œuvre des projets structurants ;

ouvrir des séances de débat avec le public lors des conseils municipaux ;

diffuser sur internet les séances du conseil municipal ;

élargir les différentes commissions municipales aux bacots  ;

mettre en place un conseil consultatif des aînés ;

raviver le conseil municipal des jeunes ;

installer dans la commune des panneaux d’expression libre ;

installer un panneau électronique à la gare pour mieux informer *les bacots ;

jumeler Bois-le-roi avec une commune localisée dans un pays du Sud pour y favoriser co-développement et coopération.

Mettre les finances communales* au service des projets

La pression fiscale est plus forte que la moyenne des villes comparables. Bois-le-roi dispose structurellement de ressources, d’un autofinancement et d’un fond de roulement abondant. L’épargne constituée est actuellement inactive.

Nous nous engageons à

consulter par référendum local les bacots sur la réfection de la voirie autour de trois hypothèses financières générant une programmation de travaux plus ou moins importante et rapide ;

expliquer les choix budgétaires et le plan pluriannuel d'investissement dans les conseils de quartier et sur internet.

Relancer l’intercommunalité

La taille de notre communauté de commune désormais restreinte à Chartrettes, Fontaine-le-port et Bois-le-roi rend difficile le développement de projets structurants.

Un élargissement parait inévitable et conforme aux orientations de l’Etat.

A défaut d’être pro-actif en ce domaine, le préfet risque fort de nous imposer l’intégration à l’intercommunalité de Fontainebleau ou de Melun dont les élus décideront alors de notre avenir.

Il importe donc de construire un nouveau périmètre de coopération avec des communes de même taille afin notamment de préserver la compétence stratégique que constitue la maîtrise du Plan local d'urbanisme (PLU).

Nous nous engageons à :

initier sans retard le rapprochement de notre intercommunalité avec une intercommunalité de même taille (par exemple Héricy-Samoreau-Vulaines).