22 avril 2018

Compteur Linky : Décorticage des avantages et inconvénients

cables-computer-connection-257736

Linky arrive bientôt dans notre commune et ne fait pas l'unanimité : Position du maire pour refuser son déploiement, pétition anti-Linky sur Bois le Roi, projet de loi en cours sur le Reglement Générale sur la Protection des Données (RGPD), …, Linky fait parler de lui à l’échelle nationale et à l’échelle locale ! Essayons de ne pas nous emballer et de démêler le vrai du faux.

De quoi parle-t-on ?

Linky est une nouvelle génération de compteur électrique en cours de déploiement en France par le distributeur d’électricité ENEDIS (ex : ERDF) et pour lequel le consommateur reste très mal informé face à un tas d’informations contradictoires sur les réels avantages et inconvénients du compteur.

Principaux avantages

  • Il permettra le télérelevé de la consommation d’électricité.
  • Il permettra une facturation sur la consommation électrique réelle chaque mois.
  • Certaines interventions qui nécessitaient le déplacement d’un technicien seront possibles à distance et facturées moins cher (changement de puissance, mise en service).

Principaux inconvenients

  • Sur le coût : Un certain nombre de foyers verront très probablement leurs factures augmenter, soit à cause d’un changement de contrat pour une puissance supérieure (les nouveaux compteurs seraient moins permissifs en cas de dépassement de la puissance souscrite), soit à cause de compteurs défectueux qui sous-estimaient la consommation. Une surfacturation de 2-3€ par an serait répercutée via une augmentation du tarif d’acheminement de l’électricité.
  • Sur les données collectées : le distributeur d’électricité aura accès à la consommation électrique moyenne toutes les 30 minutes et ces données ne seront conservées par ENEDIS et/ou transmises au fournisseur que sur accord du client.
  • Sur les ondes : malgré les infos contradictoires données par les anti-Linky, toutes les mesures ont montré que le compteur génère un rayonnement faible et limité à proximité de celui-ci, et sans commune mesure avec les rayonnements des téléphones mobiles, wifi, …  A titre de démonstration, le graphique ci-dessous, issu d’une source sérieuse, met en avant l’exposition au champ électrique pour différents équipements électriques.

 

linkyschema2

Comparaison des niveaux de champ électriques à 30 cm de différents équipements mesurés dans la bande 1,2 kHz - 100 kHz (source : ANFR)

 

Bilan

Si nous devons restez vigilants sur l’émission des ondes et la transmission des données vers l’opérateur d’électricité, les risques sont bien plus limités par rapport à d’autres équipements du quotidien (ondes émises par les téléphones portables, antennes relais, bornes wifi, ampoules basses consommation, et tout autre équipement électrique). Les possibilités d’exploitations ou de surveillance des données du Linky et leur intrusion dans la vie privé sont réelles mais insignifiantes par rapport à un compte facebook, aux donnés transmises par votre box internet ou au traçage de vos achats par carte bancaire !

Toutefois, c’est bien la multiplication des appareils dit intelligents/connectés et des données qu’ils peuvent récupérer sur nous et notre entourage qui est inquiétant. Le débat reste essentiel sur ce type d’appareil qui se généralise rapidement (compteur intelligent pour le gaz, box internet, vidéosurveillance du domicile, …) avec des systèmes qui facilite souvent la vie mais qui sont de plus en plus intrusifs avec des risques de failles de sécurité permettant d’accéder à vos données personnelles.

Enfin, d’un point de vue environnemental, même avec les fonctionnalités offertes par ce nouveau compteur pour les objets connectés qui peuvent nous aider au quotidien, y avait-il réellement besoin de remplacer l’intégralité des compteurs électriques en France à marche forcée alors que tous les citoyens ne vont pas faire le pas vers ce type d’appareil ? Quelques dizaines de millions compteurs classiques vont se retrouver mis au rebus alors qu’ils auraient pu fonctionner encore quelques années voire dizaines d’années.

 

Conclusion

le Linky a des avantages et des inconvénients indéniables. Il faut rester mesuré et critique face à l’emballement médiatique autour de ces compteurs. (Les opposants actuels présentent principalement des arguments alarmistes souvent erronés alors que l’on pourrait rester factuel sur les vrais avantages et inconvénients de ces nouveaux équipements communicants).

En dehors des aspects écologiques, la vraie question concerne le caractère intrusif des appareils intelligents/connectés comme LINKY qui peuvent permettre de récupérer des données personnelles pour les exploiter commercialement. Il pose la question du choix d'une société dans laquelle le citoyen tend à devenir une marchandise d’une part et à être de plus en plus surveillé d’autre part.

 

Pour aller plus loin

Quelques liens les plus objectifs possibles sur le sujet avec des données chiffrées :

Linky HYPERLINK "http://www.60millions-mag.com/2017/02/01/linky-brouillard-persistant-autour-du-nouveau-compteur-electrique-10943" : brouillard persistant autour du nouveau compteur électrique | 60 Millions de Consommateurs

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-compteur-linky-le-vrai-du-faux-n11627/

ANFR-Compteurs  HYPERLINK "http://www.anfr.fr/controle-des-frequences/exposition-du-public-aux-ondes/compteurs-communicants/compteurs-linky/"Linky

Posté par coguerin à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 février 2018

Bilan à mi-mandat, Journal de septembre 2017

 

 

 Petite

 

ENCORE 3 ANS !

A mi-mandat, qu’en est-il des promesses électorales

et de l’action de la municipalité ?

 

Associations

Les budgets se suivent et se ressemblent et les subventions sont encore revues à la baisse. Certaines associations sont ainsi obligées de réduire leur action et/ou d’augmenter leurs cotisations.

 

Barémer le coût d’adhésion aux associations selon le quotient familial des bacots est donc totalement enterré. La municipalité fait le choix de la ségrégation sociale (normal ! ça renforce l’entre soi !).

 

Elle est plus allante sur la mise au pas des associations qui seront désormais tenues d’illustrer les bienfaits de la municipalité - et notamment à l’approche des élections - sur leurs maillots et leurs publications.

 

Vidéosurveillance : Souriez-vous êtes filmés !.

Dans une orgie de dérive sécuritaire et de dépenses publiques vous serez bientôt surveillés 24 h/24 par 21 caméras disséminées dans la ville. Rappelons que Fontainebleau avec une fréquentation sans rapport avec celle de notre modeste village se limite à 20 caméras !

 

Travaux : la charrue mise avant les bœufs ne pourra toujours ni avancer ni se garer (bis) !

Refus de mettre en œuvre tout plan de circulation préalable aux travaux. Ceci revient à rénover les rues sans s’interroger sur les sens de circulation à instaurer, le stationnement à réglementer, la circulation douce à concevoir.

 

Le catalogue qui tient lieu désormais de plan pluriannuel d’investissement (au demeurant faux) et la programmation de travaux est en outre déconnectée de toute prospective budgétaire (qui n’existe toujours pas).

 

Alors que nombre d’artères sont en piteux état, le choix des rues à rénover n’est motivé par aucun critère clairement énoncé. Les leçons des inondations de juin 2015 ne sont en outre toujours pas tirées en matière de priorisation.

 

Niveau de compétence et d’expertise : après 3 ans de pratique amateur on attend toujours des progrès !

  • adoption de dispositifs illégaux et refus obstiné de les corriger ;

  • non-respect de la réglementation en matière de marchés publics ;

  • découverte des processus budgétaires élémentaires ;

  • abus de pouvoir du maire prenant illégalement des décisions ;

  • multiples refus d’appliquer les dispositions du Droit communal ;

  • intervention de la préfecture qui doit prendre à son compte la gestion de dossiers relevant de la compétence communale… faute de compétences locales !

 

La municipalité serait en relégation s’il elle ne jouait pas déjà en dernière division.

 

Des élus plus épuisés que les ordres du jour des conseils municipaux !

Par quatre fois la majorité municipale fut incapable de réunir à elle seule le nombre légalement nécessaire pour tenir un Conseil. Il est vrai que certains élus ont disparu depuis 2 ans sans avoir été remplacés et il n’y a plus d’équipe réserve dans les vestiaires ! A ce jour ce n’est pas moins de 5 adjoints sur 8 qui ont démissionné et les finances seront désormais déléguées à un élu qui brille par ses absences. Cela ne va pas améliorer l’insincérité des comptes !

 

Deux élus référents par quartiers 

Ils ne sont toujours pas désignés après trois ans de mandat Mabille. Enterrement de première classe de cette promesse mais en catimini.

 

Et les finances ?

La Ville dispose d’une épargne confortable alimentée conjointement par des années de sur-fiscalité et de sous-investissement. En clair nous avons sur le compte du Trésor Public l’équivalent du coût de la défunte médiathèque. Nous n’avons toujours pas de bibliothèque aux normes et pas davantage de voirie digne de ce nom.

 Belle continuité dans le changement politique local : la Ville emprunte cher et prématurément 500 000 €. Il y a un progrès car l’équipe Delporte l’avait fait pour 1M€ (pour financer… la médiathèque qu’on paie donc sans en avoir le service !)

 

Jeunesse : RIEN

  • Retour des journées Oxygène avec la même discrétion que lors de leur disparition (non motivée).

  • Pas de local dédié, pas d’animateur dédié à BLR ou partagé en intercommunalité. Tout reste à faire sur le sujet.

Sport : CARTON ROUGE 

Pas de création d’’école multi-sports. En revanche le Football Club voit sa subvention considérablement réduite et M. le maire se refuse (un excès de timidité ?) à appuyer une demande de subventionnement auprès de Chartrettes pour ce club qui recrute dans les deux communes.

L’emploi : SUJET RÉVOQUÉ :

Sujet totalement absent des décisions prises depuis 3 ans.

 

Développement durable : SUJET ABSENT

Le développement durable n’apparaît pas une seule fois dans les documents d’orientation budgétaire de la majorité dont il devait constituer un axe structurant. Pour l’écologie c’est NON !

Social : TOUJOURS RIEN (ils ne sont VRAIMENT pas élus pour ça !)

Il n’y aura en effet pas davantage demain de logements sociaux sur la commune qu’il n’y en a aujourd’hui et M. Mabille fait la sourde oreille à notre suggestion de mise en place d’abattements corrigeant une fiscalité locale inéquitable.

Bibliothèque, Médiathèqueeuh non finalement ça sera Bibliothèque ! (enfin, un jour peut-être ?) =>

FEUILLETON A SUIVRE

Résumé des épisodes précédents : trop long à expliquer !

Feuilleton 428 de la saison 73 : « Que c'est un sort truelle que d'aimer par politique !» (d’après Bérénice de Racine)

 A ce jour 30 septembre 2017, midi et quart : le projet sera celui…. d’une bibliothèque qui sera localisée….à la bibliothèque… sauf évidemment éventuel recours de BLR Environnement (mais là, franchement, on n’y croit pas !).

En revanche, à défaut de mortier et de ciment on rajoutera de nouvelles couches d’études à débourser sachantque tous les atermoiements irresponsables dans ce projet nous ont déjà fait perdre une quasi demi-brique (45500 000 €) de subventions régionales.

Compteurs Linky : PAS DE VAGUES POUR LES ONDES

Nous avons sensibilisé le Conseil sur les risques inhérents au déploiement des compteurs Linky. A défaut de délibération offensive, le Conseil a au moins émis une motion de défiance.

 Rappelons que le principal reproche qui peut être fait à ce compteur dit intelligent est d’être intrusif dans les données personnelles des consommateurs.

 

 

  • Les péripéties de l’intercommunalité

 

  • La communauté de commune formée avec Chartrettes et Fontaine-Le-Port est définitivement morte.

  • Nous l’écrivions il y a deux ans : ne rien faire, c’était choisir Fontainebleau. Dès lors on pouvait faire confiance à notre maire pour glisser sur la pente de la facilité.

  • Notre maire œuvra et manœuvra en effet pour rendre impossible tout alternative à l’absorption par la communauté de Fontainebleau. Tant est si bien que lors de la décision départementale, devant trancher, la solution officiellement portée par la municipalité bacotte ne fut même pas évoquée en séance … et Bois le roi rejoignit ainsi la communauté d’agglomération de Fontainebleau pour un bon demi-siècle (après on verra).

  • Plus gravement, se marier avec la ville centre « Avon-Fontainebleau » enterre bien entendu et pour longtemps toute résolution de l’engorgement de la gare car, rappelons-le, la congestion du quartier de la gare résulte d’un flux de voyageurs pour l’essentiel issus de l’axe de rive droite Chartrettes / Le Châtelet.

  • Désertification médicale et intercommunalité

Les gouvernements libéraux qui ont gouverné notre pays ont tous cru juguler les dépenses de santé en restreignant l’offre de soins et notamment le nombre de médecins. La situation est désormais critique et la désertification médicale touche notre commune comme nombre de collectivités sud seine-et-marnaises.

Un projet de centre de santé accueillant de nouveaux médecins aurait à notre sens vocation à être subventionné par l’intercommunalité à l’instar de Samois (cf. La République du 22 mai 2017). Notre maire ayant échoué à partager le projet en intercommunalité, le sujet sera durablement au point mort.

Il n’est d’ailleurs pas programmé parmi les investissements à réaliser durant le mandat…

 

 

Moyenne

 

IMG_20180202_172741Petite

En fidèle laudateur de M. Valletoux et avec le sens de la prévision qui le caractérise notre maire espérait engranger les fruits de sa soumission par l’octroi d’une vice-présidence. Moment d’effroi, M. Valletoux fut écarté par les maires  « périphériques » qui ne voulaient pas entre autres payer pour entretenir le Grand Parquet (dont à juste raison ils n’avaient rien à cirer).

Notre maire devint toutefois vice-président « chargé du numérique » élu par un score piteux qui en dit long sur le peu de considération que lui manifestent ses pairs. Suffisant autant qu’insuffisant ! Nous sommes certains que l’open data fera un grand pas sous ses auspices !

 

 

Posté par coguerin à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

INONDATIONS:Besoin de bénévoles

Petite20180128_144008Moyenne

A

Suite aux inondations qui ont touché nos communes, nous relayons un appel à bénévoles de "La Vie Associative de Vaulx le Pénil",

Nous manquons d'informations sur les éventuels sinistrés bacots,  faites-vous connaître afin d'organiser

une aide efficace également sur Bois le roi.


 "bonjour
Dans les prochains jours, nous aurions besoin de bénévoles pour aider les sinistrés de la route de Chartrettes à nettoyer,
déblayer leurs habitations dès que la décrue sera annoncée et les accès aux habitations possibles.
Les personnes volontaires peuvent s'inscrire sur le tableau ci joint.
Merci de nous faire un retour UNIQUEMENT par émail"
 
"anne-marie.peron@mairie-vaux-le-penil.fr copie amalia.da.ponte@mairie-vaux-le-penil.fr
 
Nous vous contacterons dès que nous aurons plus d'information
 
en vous remerciant par avance pour l'aide que vous pourrez apporter
 
VLP     

Anne-Marie PERON - Assistante de Direction de la Vie Associative

Vie Associative

Maison des Associations
1, rue du 11 Novembre
77000 Vaux-le-Pénil"

daptéeV

20180128_14381220180128_143918

Photos des rives de Bois le roi sous la crue

Posté par coguerin à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 décembre 2017

Conseil municipal: Nos questions du 13 décembre 2017

Nos questions, lien de téléchargement ci-dessous

Questions__AVABLR_d_cembre_2017

"Des travaux en régie en vue de diversifier les ressources (question transmise en
février et demeurée sans réponse)
Nous ne comprenons pas pourquoi « vos experts du pôle financier » justifient leur inaction en
la matière par une quelconque frilosité de la préfecture. L’ordonnateur ordonne dans le respect
de la loi, tandis que le comptable reçoit mandat pour exécuter. La Préfecture n’intervient pas
dans les écritures hormis « par ricochet » pour celles qui résulteraient de délibérations non
conformes au contrôle de légalité.


En l’espèce il ne s’agit pas de cela puisque la nomenclature comptable M14 applicable aux
communes détaille clairement les écritures adéquates pour récupérer de la TVA sur les travaux
en régie. L’annexe N° IV - A11 des maquettes budgétaires de la DGCL s’intitule : « éléments
du bilan – Etat des travaux en régie ».


Les références sur la Toile abondent en la matière y compris sur les sites gouvernementaux
et la version en vigueur de la nomenclature M14 conserve bien entendu le chapitre 72 à la
dénomination elle aussi sans ambiguïté « travaux en régie ».

Q 2017/14 : quand allez-vous engager cette optimisation de récupération de la
TVA que constituent les travaux en régie ?


Décret qualité de l’air

Q 2017/15 : Pouvez-vous nous préciser les résultats des analyses de l'air dans les
bâtiments scolaires élémentaires auxquelles vous avez dû procéder dans le cadre de
l'application du décret 1728 du 2 décembre 2011 ?


Intercommunalité

Q 2017/16 : L’intercommunalité est un point suffisant important pour qu’il ne soit plus
traité en questions diverses. Pouvez-vous vous engager à aborder ce sujet
systématiquement en point ordinaire du Conseil à chaque conseil municipal afin que
chacun puisse mesurer les décisions prises ou projets lancés impactant la vie
communale ?


Pôle médical

Q 2017/17 : Où en est-on ?


Solidarité avec les collectivités ultramarines dévastées par l’ouragan Irma :

Q 2017/18 : Dans le droit fil de vos engagements en réponse à notre sollicitation lors
du dernier conseil de 13 septembre pouvez-vous nous présenter l’état d’avancement
des actions de solidarité et de soutien dans la durée en relation avec les collectivités
locales concernés que vous avez contactées ?

 

 

 

Posté par coguerin à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mars 2014

Camion poubelle ou forage: chacun ses combats

Réponse à la question sur notre vote en avril 2013.        

jpeg forage

Bonjour Madame,

Concernant la délibération du conseil municipal d'avril 2013  ( acquisition par la commune d'un terrain permettant à un constructeur de réaliser ses travaux), je me permets d ‘attirer votre attention qu’elle concernait en fait l’ ACQUISITION D’UN TERRAIN POUR REALISATION D’UNE AIRE DE RETOURNEMENT pour la collecte des ordures ménagères, ce qui n’est pas tout à fait la même chose, le camion benne n’opérant que difficilement ses manœuvres, il fallait lui donner plus d’espace pour tout simplement tourner dans la rue. Nous ne voulions pas voter contre car la problématique était avérée mais nous n’avions pas assez d’éléments précis pour justifier le prix donc nous nous sommes abstenus.

 Chacun ses combats !

 Si nous regardons ce même conseil, nous sommes intervenus avec pugnacité contre la motion proposée par Madame Le Maire sur l’enquête publique relative au forage « Chailly Faÿ pour la société SPPE » ou « Chartrettes Ouest par la société Géopetrol. Madame le Maire souhaitait rendre un avis favorable sur la possibilité d’un forage par des Sociétés Pétrolières. Après un débat où nous avons argumenté avec pugnacité contre ce forage afin de préserver notre patrimoine écologique le conseil a estimé ne pouvoir rendre qu’un avis défavorable.

Je me rends compte que vous avez fait également votre choix en mettant en lumière une simple problématique de manœuvre de camion benne et en éludant les conséquences potentiellement dangereuses pour notre environnement écologique que pouvait poser le forage de notre sous-sol sans garantie sérieuse de la part des sociétés de pétroles. Je vous laisse juge de l’importance des sujets qui vous préoccupent et qui nous motivent : chacun fait ses choix et  encore une fois chacun ses combats !

 

Les procès d’intention sont toujours plus faciles. Nous avons démontré depuis plusieurs mandats que nous étions une opposition tenace mais constructive et je ne citerai que l’exemple de notre combat pour une régie municipale de l’eau qui a abouti à la prise en charge par la municipalité d’une étude sur la distribution d’eau à Bois le Roi par VEOLIA démontrant la réalité de nos arguments à savoir : Veolia surfacture des prestations qu’elle ne rend pas. Mais des combats nous en avons eu d’autres, sur les grille tarifaires, les abattements fiscaux, l’animateur jeunesse, le budget pour ne citer que ses sujets en opposition forte avec la municipalité.

 

Posté par coguerin à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2014

Réponse au commentaire sur la fibre optique, la circulation, l'environnement

Plusieurs questions soulevées dans ce commentaire, qui ont vu jour peut-être dans d'autres têtes, c'est pourquoi nous partageons la réponse.

A : emmartin

BONJOUR,

Je vais me permettre de répondre à vos questions par thématiques.

 Tout d'abord sachez que nous distribuons notre programme (8 pages) depuis hier et que les propositions diffusées jusque là n'étaient que partielles. 

 Dans notre programme concernant l'enfouissement, les alentours de la gare nos constats et nos engagements dans ce domaine sont rassemblées dans un de nos 4 axes : 

 VALORISER L'ENVIRONNEMENT DE BOIS-LE-ROI :

VOIRIES, TRANSPORTS, CIRCULATION DOUCE, PATRIMOINE 

Vous constatez que : Les chaussées sont détériorées. Les trottoirs, insuffisants ou « végétalisés »  exacerbent les difficultés de circulation pour les personnes à mobilité réduite, en situation de handicap ou en famille. Les voiries, circulation et stationnement doivent être conjointement redessinés, en intégrant la circulation douce dans un plan d’ensemble à réaliser sur la durée du mandat.

En ce domaine, les conseils de quartiers seront sollicités de la réflexion à la mise en œuvre. Ils auront tout leur rôle dans la valorisation du patrimoine et de l’environnement bacot.

A cet égard, nous préconisons d’engager la  commune dans la labellisation «A villes fleuries » et «A écojardin ». Nous nous engageons à :

 • initier dès la première année du mandat, l'étude intercommunale analysant le flux de véhicules et visant à :

 • limiter l'utilisation de leur voiture par les usagers de la gare ;

 • permettre une optimisation des transports en commun et l’utilisation des parkings existants à la périphérie (Chartrettes, Fontaine-le-port)

Tout en maintenant la gratuité du parking de la gare. La mise en accès payant n’est ni dissuasive ni, en l'état, techniquement applicable. Les impératifs de rentabilité risquent de nous imposer un parking béton à étages, dégradant le quartier.

Rendre plus accessibles les commerces et les services de Bois-le-roi à nos concitoyens notamment par la mise en place de mini -bus;

établir l’état des lieux de la voirie dont la situation à Bois-le-roi est discriminant et non sécurisé (trottoirs, voies de circulation et enfouissement des lignes)

 • ouvrir un plan de rénovation à soumettre à consultation des bacots, après la réalisation de cet audit déterminant les priorités ;

 • envisager des circuits de circulation douce pour  les écoliers et cyclistes

 • entretenir les chemins communaux ;

 

 INTERNET HAUT DEBIT

Je vous rappelle que dans le cadre de ses compétences l'intercommunalité est en train de développer la fibre optique. Nous espérons, également, si nous sommes élus, que grâce aux conseils de quartier, l'ouverture des conseils municipaux et des commissions extra municipales, aux bacots, beaucoup de propositions pourront être développées par les bacots au sein de ces structures.

Enfin je vous mets en pièce jointe notre programme dans lequel vous pourrez constater l'ensemble des projets structurants que nous sommes prêts à mettre en place. (La version a été adaptée pour une réponse courriel, la forme en est moins agréable que notre version papier trop lourde à transférer)

  Bien cordialement,  Solange BLAIS

 

Posté par coguerin à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2014

Gardons l'esprit critique! intercommunalité/Agenda 21

Agenda 21 ou le mammouth a accouché d’une souris.

 

Au début c’était beau c’était grand. Beaucoup de personnes intéressées par les réunions.

Des groupes de travail se constituent, sur l’Eau, la Circulation, l’Eclairage, les Economies d’énergies, l’Aménagement du territoire,le Social….….

Des citoyens impliqués, des échanges, beaucoup d’idées. Beaucoup de choses couchées sur le papier.

C’était il y a deux ans.

 

Depuis, Agenda 21 ?

Du papier jauni. Certes des actions ont été faites, celles qui « doivent » figurer sur l’agenda.

En matière de transport on a bien donné quelques « chèques-taxi », et puis en matière d’économies d’énergies on a bien du changer une ou deux chaudières, installer un éclairage adapté.

 

Mais quoi ? Et cet élan, cet enthousiasme ?, toutes ces idées ?, ce travail ?

Sans suite.

L’Eau : pas de suite à la problématique des récupérateurs d’eau par citoyens, pas de négociation avec Véolia, la proposition de facturation progressive n’a pas été retenue, entre autres.

Economies d’énergies : pas d’étude par bâtiment communal qui aurait permis d’aboutir sur un projet d’envergure.

 

Conclusion : Aucune grande Action n’a été menée sur un point particulier, qui puisse faire avancer le projet. Cet agenda 21 est en-dessous des ambitions initiales.

Il est indigne du travail fourni en atelier.

Que faut-il mettre en cause, le manque de politique globale de notre Maire pour la ville, la démocratie, l’apathie ? Les trois ?

Posté par coguerin à 00:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,